Wahbi Khazri
Wahbi KhazriCredit Photo - Icon Sport
par Benjamin Danet
CONSEQUENCES

ASSE : pourquoi la CAN est (déjà) une catastrophe

On le savait et ça se confirme : plusieurs joueurs de l'ASSE seront loin, très loin même, de Sainté à la reprise en 2022 sur les terrains de l'Etrat. En cause, la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) et des matches de L1 et de Coupe de France à disputer sans eux. Compliqué.

Zapping But! Football Club ASSE : le palmarès complet des Verts

Il est donc un sujet qui fâche, un de plus à l'ASSE. Pas encore d'actualité, certes, l'unique préoccupation du moment étant la quête de points et le maintien à envisager. Ne pas croire, pourtant, que le sujet en question ne vienne pas, et vite, poser de sérieux maux de tête à l'ensemble du Peuple Vert, dirigeants et joueurs compris.

Cela se résume à trois lettres, CAN, et à cette Coupe que toute l'Afrique cherche à conquérir. Et comme à son habitude, elle mettra aux prises les meilleures nations au cours de l'hiver. L'ASSE, comme cela fut le cas au cours de sa riche histoire, n'a pas toujours prêtée attention à cette épreuve. Notamment lorsqu'elle ne comptait pas dans ses rangs de joueurs concernés ou qu'un seul élément se devait de quitter le Forez plusieurs semaines durant.

On est cette fois loin du compte, très loin. Car ils sont en effet 5, et non des moindres, à déjà avoir leurs billets pour le Cameroun à compter du 9 janvier : Harold Moukoudi et Yvann Neyou (Lions Indomptables), Denis Bouanga (Gabon), Saïdou Sow (Guinée) et, enfin, Wahbi Khazri (Tunisie).
Nos dirigeants, faute de vision et de moyens, n'ont bien entendu pas anticipé ces nombreux départs. Et faute d'homme providentiel (nouveau propriétaire) avant ou pendant les fêtes de Noël et si possible riche, Claude Puel devra faire face à des trous béants au sein de son effectif. En défense centrale, il n'est même pas utile d'insister sur la perte que va occasionner le départ du Sergent Harold. Sow, lui, ne fait pas figure de titulaire indiscutable, mais il est plus qu'une simple solution. On se dirige, début janvier, avec une charnière composée de Nadé et Kolo...

Au milieu de terrain, Neyou est incontournable, et on devine que le technicien de l'ASSE fera alors confiance à Gourna-Douath pour épauler Mahdi Camara. Devant, enfin, la préoccupation est immense. Perdre Bouanga et Khazri, c'est se tirer deux balles dans le pied. Surtout au sujet du Tunisien, brillant depuis des semaines avec Sainté, son dernier but à Metz venant le rappeler.
Comme le faisait justement remarquer le site de supporters stéphanois, poteauxcarrés, en début de semaine dernière, la CAN risque de produire ses effets quant au nombre de matches ratés. Car les matches poules de chaque groupe se terminent le 16 janvier, ce qui implique déjà des absences pour le déplacement à Angers (9 janvier) et la venue du Racing Club de Lens (16 janvier). Et puisque décidément tout semble s'acharner contre nos Verts, signalons que les retours de joueurs ne sont pas à prévoir pour le derby retour, le 23 janvier. Pour quelle raison ? Parce que les trois premiers de chaque groupe (sur 4) de la Coupe d'Afrique sont qualifiés en 8es de finale de l'épreuve, qui se disputent entre le 23 et le 26 janvier. Pour peu que la Tunisie, le Gabon ou encore le Cameroun aillent un peu loin dans l'épreuve, c'est à dire quarts ou demi-finales, et ce sont quatre matches de Ligue 1 (il faudra alors rajouter la venue de Montpellier) qui vont pousser Puel à se faire des cheveux blancs.

Il est de fortes chances que l'hiver prochain, alors que nos Verts joueront nécessairement le maintien, qu'ils soient privés de quelques titulaires pour 8 matches minimum, en admettant que la route en Coupe de France soit belle.


Pas plus de chance avec la Coupe de France puisque, cette saison, quatre matches potentiels auront lieu entre les mois de décembre et de février. Le premier tour, pour l'ASSE, aura lieu le 18 décembre, les 16es le 2 janvier, les 8es, si l'ASSE est qualifiée, le 29 janvier et les quarts de finale le 9 février. Vous l'avez donc compris, il est de fortes chances que l'hiver prochain, alors que nos Verts joueront nécessairement le maintien, qu'ils soient privés de quelques titulaires pour 8 matches minimum, en admettant que la route en Coupe de France soit belle. Oui, il est (grand) temps de s'inquiéter. Et oui, la Coupe d'Afrique, qu'on le veuille ou non, fait déjà figure de catastrophe.

Pour résumer

On le savait et ça se confirme : plusieurs joueurs de l'ASSE seront loin, très loin même, de Sainté à la reprise en 2022 sur les terrains de l'Etrat. En cause, la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) et des matches de L1 et de Coupe de France à disputer sans eux. Compliqué.

Benjamin Danet
Rédacteur
Benjamin Danet