ASSE : Puel a un nouvel ennemi, un accord salarial bientôt acté chez les Verts ?Lancer le diaporama
ASSE : le calendrier de fin de saison des Verts en Ligue 1
+10
Claude Puel (ASSE)Credit Photo - Icon Sport
LANCER LE DIAPORAMA
par Bastien Aubert
NÉGOCIATIONS

ASSE : Puel a un nouvel ennemi, un accord salarial bientôt acté chez les Verts ?

La personnalité de Claude Puel pourrait avoir trouver un nouvel obstacle à sa quiétude à l’ASSE avec l’influent agent Jean-Christophe Cano.

Zapping But! Football Club ASSE : top 10 des valeurs marchandes des Verts

La baisse des salaires est un sujet épineux dans chaque club de Ligue 1. L’ASSE ne déroge pas vraiment à la règle au regard des difficultés exposées au niveau des négociations entre la direction et les joueurs. Pour l'heure, seuls Jessy Moulin et Mahdi Camara auraient accepté de voir leur fiche de paie rognées à l'avenir. Pour expliquer le peu d’entrain des Verts à baisser leur salaire malgré les difficultés économiques de l’ASSE, les arguments ne manqueraient pas en leur sein.

« Tous restent marqués par le licenciement pour faute grave de Stéphane Ruffier, assure L’Équipe ce vendredi. Les joueurs gardent aussi en tête l’interview de Roland Romeyer à la chaîne de télévision égyptienne Al-Nahar Ryada le 14 janvier. Apprendre que le club propose une prolongation de trois ans à Aïmen Moueffek (19 ans) au moment où Mathieu Debuchy, Romain Hamouma et Kévin Monnet-Paquet (libres ce 30 juin) attendent toujours une offre n’a pas arrangé les chose. »

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'ASSE

Trois millions d'euros économisés par l'ASSE ?

Un autre facteur qui ne plaiderait pas en faveur de cette fameuse négociation salariale vient indirectement de Claude Puel, qui entretiendrait des relations tendues avec Jean-Christophe Cano. Ce dernier n’est autre que le conseiller de Denis Bouanga, Wahbi Khazri et Timothée Kolodziejczak, trois des sept plus gros salaires du club et n’ont pas toujours fait partie des premiers choix du Castrais au moment d’aligner ses compositions d’équipes. Par ailleurs, le quotidien sportif estime que Jean-François Soucasse aurait déjà obtenu l’accord d’un tiers du vestiaire et espérerait arriver à en convaincre la moitié d’ici à la fin du mois. Trois millions d'euros pourraient ainsi être économisés.

Albums Photos