Claude Puel
Claude PuelCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
DEBAT

ASSE : Puel est-il encore l'homme de la situation chez les Verts ?

Notre débat de la semaine concerne la situation de Claude Puel à l'ASSE et son avenir. Laurent Hess et Alexandre Corboz débattent.

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'ASSE

J'ai de plus en plus de doutes

« Cela fait 16 mois que Puel est sur le banc de l'ASSE, avec un statut de manager général et un salaire jamais atteint pour un coach des Verts. Les présidents lui ont confié les clés du camion et les chiffres sont là pour évaluer son travail : avec lui, l'ASSE a pris moins d'1 point par match de moyenne et elle ne compte que 19 points en 21 matches cette saison. La correction infligée par l'OL dimanche met un peu plus en avant l'étendue du désastre : l'ASSE ne répond plus. Elle n'a aucune cohérence tactique, technique, dans tous les compartiments du jeu. Même au niveau de l'agressivité, elle n'était pas là contre Lyon. Les choix de Puel ? Son 4-4-2 losange avec 4 milieux défensifs s'est vite révélé catastrophique, l'équipe étant incapable de tenir le ballon, de produire du jeu, et même de défendre correctement. Il n'y avait pas de bloc, avec un Neyou complètement déboussolé dans un rôle inédit de n°10 alors qu'Aouchiche et Boudebouz étaient sur le banc. Les questions pleuvent sur la gestion du groupe. Quels ressorts Puel va-t-il pouvoir utiliser ces prochaines semaines ? N'est-il pas à court d'arguments, de solutions ? Non, j'aimerais, mais là, après ce 5-0, je ne vois pas comment on peut encore considérer Puel comme l'homme de la situation. Il me semble difficile de de trouver une équipe encore plus mal en point que l'ASSE. Mais le malaise est trop profond dans ce club pour lui en faire porter l'entière responsabilité. »

Laurent HESS

Pour le projet oui, mais pour le maintien...

 « Je comprends la vague de contestation concernant le manager des Verts. Encore plus après l'humiliation du derby. Je ne sais pas si Claude Puel est le coach qu'il faut à l'ASSE pour mener une opération maintien au couteau (vu que la saison 2020-21 sera bien celle d'un maintien aux forceps...). Je ne suis pas non plus sûr qu'il dispose en l'état de l'effectif pour, ne serait-ce qu'au niveau de la force de caractère des joueurs qui le compose. Ce dont je suis sûr en revanche, c'est que le projet choisi visant à donner de l'espace aux talents du cru est vital pour le club... Et qu'il est le seul à pouvoir le mener.

Autant je ne doute pas des bienfaits « court-termistes » de mettre un entraîneur qui prend moins de risques pour gratter des points contre Nice, Nantes, Dijon ou Nîmes. Autant je pense que, cette fois-ci, vu l'état économique désastreux du football français, il ne faut pas que l'ASSE se mette à penser aux résultats immédiats. Dans un futur proche, Saint-Etienne aura besoin de vendre et sera bien heureux d'avoir mis en vitrine des Lucas Gourna-Douath, des Yvan Neyou, des Arnaud Nordin, des Yvann Maçon.

Même si c'est malheureux de le dire, le salut ne passe ni par l'arrivée d'un hypothétique mécène pour remplacer le tandem Caïazzo – Romeyer, ni par une manne providentielle de Canal+ mais bel et bien par un rééquilibrage économique qui doit être amené par la vente de jeunes joueurs et une baisse généralisée des salaires. Sainté doit, pendant un temps, oublier le sportif et penser à sa survie. Survie sportive en acceptant de « vivoter » en deuxième partie de tableau de L1. Survie financière surtout car beaucoup de clubs risquent de disparaître avec le fiasco Mediapro et la crise du Covid. »

Alexandre CORBOZ

 

Pour résumer

L'avenir de Claude Puel fait débat à l'ASSE

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS