ASSE : Puel l'aurait poussé à la retraite... Loïc Perrin en dit plus
Perrin à son entrée en jeu au Stade de France le 24 juillet dernier contre le PSGCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
CONFIDENCES

ASSE : Puel l'aurait poussé à la retraite... Loïc Perrin en dit plus

Sur TL7, la chaîne de la Loire, Loïc Perrin est revenu sur son expulsion en finale de Coupe de France contre Paris (0-1) en juillet dernier, et sur les raisons qui l'ont incité à raccrocher les crampons.

Invité du Club ASSE, sur l'antenne de notre partenaire TL7, Loïc Perrin s'est confié sur ses nouvelles fonctions de consultant à Téléfoot, sur les raisons qui l'ont poussé à raccrocher les crampons cet été et sur ses envies par rapport à sa reconversion à l'ASSE. L'ancien capitaine des Verts, qui ne cache pas son envie de devenir un jour Directeur sportif du club forézien, a eu ces mots lorsqu'il a été interrogé sur les raisons qui l'ont poussé à mettre un terme à sa carrière cet été... « Quand j'ai commencé la saison 2019-2020, il y avait 99% de chances que ce soit ma dernière saison. Je le savais, je ne l'avais pas annoncé, j'attendais. Et puis, il y a eu la crise sanitaire, l'arrêt de la saison, je n'avais pas forcément envie de finir comme ça. J'ai eu la possibilité de faire la finale de Coupe de France pour finir la saison et en reprenant l'entraînement en juin, de moi-même je me suis dit que j'arrêterais juste après. »

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'ASSE

« Tu te rends compte que tu ne choisis jamais la fin de ta carrière »

Et à Perrin (35 ans) d'ajouter : « L'expulsion contre Paris, je m'en remettrai. J'ai pris deux rouges dans ma carrière, dont un le dernier match, malheureusement. Mais ce qui m'a fait le plus mal c'est de laisser mon équipe à dix. J'avais pas prévu de finir comme ça. C'est arrivé. Tu te rends compte que tu ne choisis jamais la fin de ta carrière. Quand la saison s'est arrêtée à cause du Covid, j'avais émis le souhait de continuer. J'avais eu les dirigeants assez rapidement au téléphone pour leur dire que je n'avais pas envie de finir comme ça, que ça m'embêtais, que ce serait bien de continuer une saison. Il y avait plein de possibilités mais on n'en a pas forcément trouvée. J'ai su que je reprenais l'entraînement trois jours avant la reprise en juin, un peu au dernier moment, ce qui n'était pas forcément l'idéal pour préparer la finale. C'était comme ça. C'est là que j'ai pris ma décision d'arrêter, tout seul. Il y avait plein de choses : mes genoux déjà, j'ai toujours eu mal. Et puis les générations changent, je m'y retrouvais un peu moins. Il y a aussi l'usure mentale car être sportif de haut niveau ça demande beaucoup d'efforts. C'est pour ça que j'étais très tranquille avec ma décision. »