ASSE : Puel met encore en avant un de ses choix les plus forts
Jessy MoulinCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
APRES MATCH

ASSE : Puel met encore en avant un de ses choix les plus forts

Après avoir brillé contre le PSG (0-1) et Lorient (2-0), Jessy Moulin a une nouvelle fois montré contre Strasbourg (2-0) qu'il avait les épaules pour endosser le rôle de gardien de but titulaire cette saison à l'ASSE.

Deux matches, deux clean sheets ! Jessy Moulin a encore rendu une copie propre samedi dernier lors de la victoire de l'ASSE face à Strasbourg (2-0). Dans la lignée de sa prestation remarquée en finale de Coupe de France contre le PSG (0-1), le successeur de Stéphane Ruffier dans les buts stéphanois avait brillé contre Lorient (2-0) en étant notamment à l'origine de l'ouverture du score de Romain Hamouma, suite à une relance à la main en direction d'Arnaud Nordin. Et face à Strasbourg, le Dromois a été décisif en première mi-temps, en réalisant les parades qu'il fallait. Thierry Laurey l'a noté après la rencontre : son équipe a plus tiré au but et plus cadré que l'ASSE, (14 tirs dont 7 cadrés contre 10 dont 4 cadrés). Mais elle s'est cassée les dents sur un impeccable Moulin.

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'ASSE

2 clean sheets en 2 matches cette saison pour Jessy Moulin

Après avoir capté une première frappe de Zohi, le portier stéphanois a sorti le grand jeu en déviant un coup de tête de Waris sur sa barre transversale. Toujours prompt à soulager sa défense, quitte à venir boxer le ballon sur la tête d'Ajorque, Moulin a été mis en avant par Claude Puel après la rencontre. « Je suis très heureux de l'état d'esprit général, symbolisé par la volonté de toute l'équipe de ne pas prendre ce but en fin de match, à commencer par Jessy », a expliqué le Manager général des Verts, en faisant référence à la parade de Moulin, suppléé quelques secondes plus tôt par Timothée Kolodziejczak, devant Thomasson, dans les arrêts de jeu.

Lorsque Puel a officialisé cet été que l'éternelle doublure serait le numéro un, plusieurs voiux s'étaient élevées, en laissant entendre que Moulin n'avait pas l'étoffe d'un vrai n°1, qu'il était loin du niveau de Ruffier etc... Mais à 34 ans, l'ancien pensionnaire du centre de formation justifie match après match la confiance de son coach et l'on n'entend plus du tout ses détracteurs. Pour autant, le plus dur reste forcément à venir. Les trois prochains matches face à des équipes plus ambitieuses que les deux adversaires précédents, dont deux déplacements historiquement difficiles (OM, Nantes), seront autant de tests pour le gardien de but des Verts, comme pour son équipe. Les relèvera-t-il avec le même brio, lui qui incarne parfaitement le nouvel état d'esprit qui règne en ce moment à l'ASSE, avec son envie, sa qualité et son sens du collectif ?