ASSE : Puel reconnaît des tensions au sein du vestiaire
Claude PuelCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
INSCOUCIANCE

ASSE : Puel reconnaît des tensions au sein du vestiaire

Des rumeurs ont fait état de tension dans le vestiaire de l'ASSE au cours de la saison entre jeunes et anciens. Rumeurs démenties par les principaux intéressés. Mais une petite phrase de Claude Puel semble les confirmer…

Entre le 17 septembre 2020 et son historique succès à Marseille (2-0) et le 31 janvier 2021, jour d'une victoire à Nice, l'AS Saint-Etienne a connu une invraisemblable descente aux enfers, qui l'a faite passer de la 1ère place aux abords de la zone rouge. Comme dans tous les vestiaires touchés par une telle crise de résultats (1 victoire, 7 nuls et 10 défaites), des tensions sont apparues entre les joueurs, les anciens reprochant aux jeunes une certaine insouciance face à la crise sportive.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'AS SAINT-ETIENNE

"Les jeunes étaient plus insouciants"

A l’époque, aussi bien Claude Puel que ses joueurs étaient montés au front pour démentir ces bruits de couloir. Mais il s’avère aujourd’hui, maintenant que la crise est passée et que l’ASSE est sauvée, que les dites tensions n'étaient pas le fruit de l'imagination de journalistes mal intentionnés. C'est ce qui ressort de l'interview accordée par Puel au quotidien Libération :

"Certains étaient très conscients de la situation, les pères de famille, par exemple. En revanche, les jeunes étaient plus insouciants ce qui nous a obligés à des rappels à l'ordre. Quant à l'aspect collectif... Quand vous n'avez droit qu'à un joueur à table lors des repas ou quand vous condamnez les vestiaires, l'impact sur la notion de groupe est énorme. Et on devait régler des choses hors football tous les jours. Après, on sait très bien que ceux qui vivent du foot ne sont pas les plus impactés. On ne va pas se plaindre."

Pour résumer

L'entraîneur de l'ASSE, Claude Puel, a confirmé du bout des lèvres que des tensions avaient opposé jeunes et anciens au sein du vestiaire.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet