ASSE : quel avenir pour la révélation Etienne Green ?
Etienne GreenCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
JEUNE

ASSE : quel avenir pour la révélation Etienne Green ?

Pour sa première sous le maillot vert en Ligue 1, Étienne Green a parfaitement réussi ses débuts en professionnel lors de la précieuse victoire des Verts à Nîmes (2-0), en arrêtant notamment un pénalty. On devrait le revoir dès ce week-end contrer Bordeaux.

Zapping But! Football Club ASSE : les 10 plus grosses ventes de l'histoire

Une première de rêve. Et quand on s'appelle Étienne Green et que l'on porte le maillot de l'ASSE, on peut affirmer que son destin est déjà tout tracé... « Ma mère est française, mon père est anglais. Et pour rappeler la France à ma mère, mes parents ont décidé de m'appeler Étienne, par rapport à Saint-Étienne », a expliqué le gardien stéphanois après la victoire Nîmes (2-0), au micro de Canal + sport. Pour sa première avec les Verts, le natif de Colchester, en Grande-Bretagne, n'avait certainement pas imaginé un meilleur scénario. D'autant plus que son baptême du feu avait été retardé de quinze jours. Le gardien de 20 ans devait être en effet titulaire contre Monaco (0-4), après que Jessy Moulin ait été testé positif au Covid-19, et l'incertitude qui planait autour de la présence de Stefan Bajic, touché à la cheville. Finalement, ce dernier avait pu jouer. Mais à Nîmes, Green a cette fois-ci été propulsé dans les cages stéphanoises, après les blessures de Moulin (ischio-jambiers) et Bajic (cheville). Et indéniablement, il s'est fait un nom !

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'ASSE

Puel : « Sa performance ne m'a pas surpris. Je le savais capable de faire un tel match. Il a été énorme. »

 D'abord sauvé par son poteau gauche sur une frappe de Ferhat, il s'est ensuite illustré en repoussant le coup-franc puissant de l'Algérien. Du haut de son 1,90 m, Green s'est montré impeccable dans ses sorties aériennes. Celui qui a rejoint les Verts à l'âge de 9 ans est parfaitement sorti devant Koné, arrêtant du pied son tir croisé. Et pour couronner le tout, Green s'est fait justice lui-même en stoppant le tir de Renaud Ripart sur le penalty injustement sifflé à son encontre. Incroyable histoire pour le jeune portier des Verts, qui a signé son premier contrat professionnel en juin dernier avec l'ASSE. « Je suis déjà surpris qu'il y ait faute parce que je mets les mains sur le ballon. Le pénalty, on l'avait regardé à la vidéo, on savait qu'il ouvrait souvent le pied. J'ai décidé de partir à gauche et je l'ai sorti. »

Il devrait jouer contre Bordeaux. Et prolonger

L'actuel troisième gardien des Verts a rejoint les Verts en 2010, après un apprentissage de trois ans à l'ES Veauche. Héros aux Costières, le pur produit stéphanois était forcément heureux après la rencontre. « C'est vraiment une fierté de faire mes débuts à l'ASSE. Je suis au club depuis que j'ai 9 ans, ça fait un bout de chemin. Je réaliserai dans le vestiaire ou dans le bus. Mais je ne pense pas que je pourrai dormir. » Au-delà de son pénalty arrêté et du clean sheet réalisé, Green a dégagé une certaine maturité lors de ce déplacement ô combien important dans la course au maintien.

Ce qui n'a toutefois pas surpris Claude Puel : « Sa performance ne m'a pas surpris. Je le savais capable de faire un tel match. Il a été énorme. Il est posé, intelligent. Il n'est plus introverti. Il est libéré, c'est bien. Qu'il savoure. » Mais ces débuts incroyables appellent forcément à une suite, pour le gardien passé par toutes les équipes de jeunes. Moulin et Bajic ne devant à priori pas être rétablis d'ici dimanche pour la réception de Bordeaux, Green devrait enchaîner sa deuxième titularisation en professionnel. L'enjeu ? Confirmer forcément sa première prestation réussie. Mais aussi obtenir une prolongation, alors qu'il arrive en fin de contrat fin juin. A priori, ce serait bien parti...