ASSE : sa saison, ses objectifs, le Cameroun, son avenir... Yvan Neyou en dit plus
Yvan NeyouCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
CONFIDENCES

ASSE : sa saison, ses objectifs, le Cameroun, son avenir... Yvan Neyou en dit plus

Parmi les révélations stéphanoises de la saison, Yvan Neyou s'est confié sur son avenir avec l'ASSE et la sélection camerounaise...

Zapping But! Football Club ASSE : l'hommage des Verts à Loïc Perrin

But ! : Yvan, tout d'abord comment va votre cheville ?

Yvan NEYOU : Elle va mieux. Elle m'a fait souffrir mais ça va maintenant. Je suis content de pouvoir rejouer.

 

On se souvient des mots de Benoît Costil en fin de match contre Bordeaux (4-1). Pensez-vous qu'il y avait une sorte de contrat sur vous ?

Non, je ne crois pas. Il a dit ça parce qu'il était énervé, mais un contrat, non. Je n'ai pas ressenti ça comme ça. Il ne faut pas se braquer. Etre énervé, ça arrive à tout le monde. C'était un match important. Ça a dû ajouter à sa frustration.

 

En plus, vous aviez marqué à l'aller...

C'est vrai. C'est mon seul but en L1 pour l'instant.

 

Est-ce votre meilleur souvenir cette saison ?

Oui. Enfin non, c'est le deuxième meilleur souvenir après la victoire à Nîmes. Ce match là était vraiment hyper important. C'était un soulagement de le gagner. C'était un match charnière.

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'ASSE

« Si on m'avait dit ça il y a un an... Là, je suis en L1, je joue beaucoup. Je profite ! Après, ce n'est pas un aboutissement. J'ai envie de devenir un meilleur joueur »

Comment avez-vous vécu les deux matches où vous étiez absent ?

J'étais chez moi, dans mon canapé. C'était dur. Brest, ça m'a fait mal. Et Montpellier, j'étais super content. Ça a égayé mon week-end. Mais la semaine, j'étais avec les gars. J'ai pu leur glisser quelques petits conseils.

 

A qui en particulier ?

Aux jeunes. Notamment Lucas Gourna. On joue au même poste. Tactiquement, comme j'ai plus d'expérience, je peux lui glisser deux-trois trucs. C'est aussi pour le mettre bien en confiance. Avec Mahdi (Camara), ils ont fait un gros match à Montpellier. Ils ont été très performants.

 

Avez-vous douté pour le maintien ?

Non. On savait que ça serait compliqué. On n'était pas très bien classés. On n'arrivait pas à enchaîner. Mais de là à imaginer une descente non. Pas avec la qualité qu'on a. Pas avec ce groupe là. Je savais qu'on ne lâcherait pas et qu'à un moment donné, on arriverait à se donner plus d'air.

 

La saison a été difficile. Avez-vous pris du plaisir malgré tout ?

Oui, quand même. Sur le plan personnel, j'ai découvert la L1 et je ne pensais pas que ça irait aussi vite, que je jouerais autant. Le coach m'a donné ma chance.

 

Vous étiez en réserve à Braga il y a tout juste un an. Mesurez-vous le chemin parcouru ?

Oui. J'en parlais avec un pote l'autre jour. Si on m'avait dit ça il y a un an... Là, je suis en L1, je joue beaucoup. Je profite ! Après, ce n'est pas un aboutissement. J'ai envie de devenir un meilleur joueur. Je vais continuer de travailler pour y arriver, pour progresser.

« Les supporters nous manquent. Surtout à Geoffroy-Guichard. Au début, ils n'étaient que 5 000 mais avec eux on avait l'impression que rien ne pouvait nous arriver »

Vous serez toujours à l'ASSE dans un an ?

Je ne sais pas. Mais oui, je pense. Je serai sûrement encore à « Sainté ». Je me sens bien ici.

 

Que pensez-vous de la ville ?

Je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Quand je suis arrivé, je ne connaissais pas trop. Je savais que c'était une ville de foot, je connaissais juste le public, le stade, les Verts. Mais je me plais bien ici. Je ne sors pas beaucoup et de toute façon, avec le Covid... Mais bon, on devrait bientôt retrouver plus de liberté. C'est cool parce que là, j'ai l'impression d'être un animal en cage ! On se voit chez les uns, chez les autres. Ça va faire plaisir de pouvoir sortir, d'aller au restau.

 

Les supporters vont peut-être pouvoir revenir au stade...

Ce serait génial. Les supporters nous manquent. Surtout à Geoffroy-Guichard. Au début, ils n'étaient que 5 000 mais avec eux on avait l'impression que rien ne pouvait nous arriver. Honnêtement, j'ai hâte de jouer avec le stade plein. Je n'ai encore jamais connu ça. Je n'arrive même pas à m'imaginer. J'ai vu le match de l'an dernier contre Rennes en Coupe de France, le but de Ryad (Boudebouz) à la fin. C'était incroyable. Je veux vivre ça. Ce doit être quelque chose d'exceptionnel.

 

Pour résumer

Neyou s'imagine rester à l'ASSE la saison prochaine

Laurent HESS
Article écrit par Laurent HESS