Zaydou Youssouf
Zaydou YoussoufCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
CONFIDENCES

ASSE : son début de saison, l'avenir du club... Zaydou Youssouf en dit plus

Deux ans après son opération du genou, Zaydou Youssouf estime avoir enfin retrouvé son meilleur niveau. Il s'est confié sur son actu et celle de l'ASSE... avant son naufrage à Strasbourg (1-5)...

Zapping But! Football Club ASSE : l'edito de Laurent Hess sur Denis Bouanga

But ! : Zaydou, êtes-vous d'accord pour dire que le derby face à Lyon (1-1) est votre meilleur match depuis votre opération ?

Zaydou YOUSSOUF : Oui, je le pense aussi. C'est vrai que sur ce match, je me suis senti bien. C'est un match référence pour moi.

Ce retour à votre meilleur niveau a été plus long que prévu ?

Oui. On m'avait prévenu que ce serait long mais je me disais que ça allait bien se passer. Et j'ai pu me rendre compte que ce qu'on m'avait dit était vrai. Ça a pris du temps. C'est comme ça.

C'était un passage obligatoire ?

Il fallait que je subisse une intervention oui, je pense. Cela faisait quelque temps que mon genou me faisait mal, mais j'étais un peu dans le déni. Je me voilais la face.

Aujourd'hui tout est réglé ?

Oui. Je n'ai plus mal. C'est du passé.

On suppose que la période a été compliquée...

Elle l'a été. Il a fallu que je prenne mon mal en patience. Le foot, c'est ma passion. J'adore ça. C'est mon quotidien. Etre privé de ballon pendant tout ce temps, c'était frustrant.

En quoi votre retour sur les terrains a-t-il était difficile ?

Il y a l'aspect physique et l'aspect mental. J'ai été arrêté six mois. Par rapport aux autres joueurs, c'est un retard qu'il faut rattraper. C'est compliqué. Et dans la tête, on prend un coup. Mais on en ressort avec du positif. Mentalement, je suis revenu plus fort.

Avant le derby, vous sentiez que ça revenait ?

J'avais de bonnes sensations depuis quelques semaines. J'avais beaucoup travaillé physiquement et depuis la reprise du championnat, je me sentais bien.

Le coach vous-a-t-il félicité pour votre prestation ?

Il était content de ma performance, oui.

« On doit tous tirer l'équipe vers le haut, que ce soit ceux qui débutent, les remplaçants. Il faut mettre les ingrédients : être solides, compacts. Etre plus dans l'action que dans la réaction aussi »

Quelles sont ses consignes par rapport à vous ?

Il me demande surtout de jouer simple.

Vous pensez avoir marqué des points ?

J'espère ! Quand je suis sur le terrain, je donne toujours le maximum pour répondre à ses attentes. Après, c'est lui qui fait ses choix. C'est à nous d'être performant. J'essaie de l'être.

Comment vivez-vous ce début de saison ?

On est très mal classés. La défaite contre Nice avait été dure à avaler, on avait pris un gros coup derrière la tête. Mais il y a eu une bonne réaction contre Lyon. C'est ce genre de performance qu'il va falloir enchaîner pour grimper au classement. On a une série de matches un peu plus à notre portée, face à des concurrents directs. C'est important de prendre des points. On en a besoin.

Que faut-il corriger avant tout ?

C'est collectif, c'est un tout. On doit tous tirer l'équipe vers le haut, que ce soit ceux qui débutent, les remplaçants. Il faut mettre les ingrédients : être solides, compacts. Etre plus dans l'action que dans la réaction aussi.

A Bordeaux, vous avez longtemps joué avec Aurélien Tchouameni. Que pensez-vous de sa progression ?

Ça fait plaisir pour lui. On est toujours en contacts, on s'entend bien. Il mérite tout ce qui lui arrive. Il est performant à Monaco, en équipe de France. Je suis très content pour lui et forcément, ça me booste aussi.

Et à l'ASSE, de qui êtes-vous proche ?

Je m'entends bien avec tout le monde. Mais j'ai pas mal de liens avec Denis Bouanga, Mahdi Camara, Lucas Gourna, Aimen Moueffek. Je suis plus avec les jeunes.

Pour résumer

"Ça fait plaisir pour lui. On est toujours en contacts, on s'entend bien. Il mérite tout ce qui lui arrive. Il est performant à Monaco, en équipe de France. Je suis très content pour lui et forcément, ça me booste aussi", a notamment confié Youssouf, en parlant de Tchouameni, son ancien coéquipier bordelais.

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS