Miguel Trauco
Miguel TraucoCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
MONTAGNES RUSSES

ASSE : Trauco est passé par tous les états avec sa sélection

Titulaire avec le Pérou la nuit dernière face au Vénézuéla (2-1), le latéral gauche de l'ASSE Miguel Trauco a connu des émotions fortes de la 1ère à la dernière minute.

Zapping But! Football Club ASSE : Adao Carvalho, troisième actionnaire des Verts, brise le silence

C'est un Miguel Trauco euphorique que Claude Puel devrait récupérer dans les prochaines heures à Saint-Etienne. Le manager de l'ASSE pourrait donc l'aligner dans le couloir gauche d'une défense stéphanoise décimée pour le déplacement à Troyes dimanche puisqu'Harold Moukoudi et Saïdou Sow sont blessés alors que Mahdi Camara est suspendu.

Mais il s'en est fallu de peu pour que le latéral revienne en France avec le moral dans les chaussettes. En effet, il est passé par tous les états lors de la victoire du Pérou la nuit dernière au Venezuela (2-1), victoire qui permet à sa sélection de remonter à la 5e place et de rêver à une qualification pour le Mondial 2022. Mal placé sur l'égalisation des locaux en début de second période, Trauco a vu un pénalty sifflé contre lui pour une main dans sa surface dans un centre. En outre, il a écopé d'un avertissement dans les arrêts de jeu qui le privera du match contre la Colombie fin janvier. Heureusement, il y a donc eu cette victoire qui laisse le Pérou en vie dans la course à la qualification. Sur les vidéos prises dans le vestiaire péruvien, on voit ses coéquipiers chambrer le Stéphanois et lui demander de prier pour son gardien, qui a arrêté le pénalty vénézuélien…

Dimanche (15h), l'ASSE tentera d'enchaîner une deuxième victoire de rang sur la pelouse de Troyes. Sur France Pari, la victoire stéphanoise est à 2,75 contre 3,20 le nul et 2,17 le succès aubois. L'occasion pour les supporters des Verts de mettre un peu de beurre dans les épinards ?

Trauco, d'abord malheureux puis au paradis avec sa sélection

Miguel Trauco disputait un match vital avec le Pérou hier au Venezuela. Pas bien placé sur l'égalisation adverse, responsable d'un pénalty sifflé contre son équipe, il a en plus été averti à la dernière seconde et sera suspendu. Heureusement, son équipe s'est imposée (2-1).

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet