Benoît Trémoulinas
Benoît TrémoulinasCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
CRITIQUE

ASSE : Trémoulinas pointe un "club qu'on ne prend pas au sérieux"

Ephémère latéral gauche de l'AS Saint-Etienne lors du premier semestre 2014, Benoît Trémoulinas porte un regard très critique sur la situation du club après l'annonce que la vente était reportée.

Zapping But! Football Club ASSE : l'edito de Laurent Hess sur Denis Bouanga

L'annonce par l'ASSE en début d'après-midi du report de la vente du club faute de proposition suffisante a provoqué un raz-de-marée de critiques sur les réseaux sociaux. Les supporters stéphanois sont désabusés à l'idée de savoir que Bernard Caiazzo et Roland Romeyer vont continuer de présider aux destinées de leur club, sans argent pour recruter. Sur La Chaîne L'Equipe, Benoît Trémoulinas, latéral gauche des Verts de janvier à juin 2014, a dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas.

"Le club n'a toujours pas de repreneur. Je pense que les dirigeants attendent vraiment la fin du championnat car ils sont coincés vu la situation du club aujourd'hui. Les Verts sont dans les bas-fonds du classement même si ça va un mieux aujourd'hui. Mais Sainté dans les bas-fonds, ça vaut dans les 20, 30, 40 M€ max. A mon avis, les deux présidents sont plus axés sur du 80, 90 M€ voire plus. Peut-être qu'ils attendent que le club aille mieux avant de vendre. Mais quand on entend parler de fonds avec des Chinois, des Russes, etc, c'est n'importe quoi, ça devient folklorique. Je pense que plus personne ne prend au sérieux l'ASSE et au final on se dit que le club n'est pas à vendre."

Trémoulinas très critique envers les présidents stéphanois

Stéphanois de janvier à juin 2014, l'ancien latéral gauche Benoît Trémoulinas a fortement critiqué Bernard Caiazzo et Roland Romeyer après le report de la vente faute de proposition suffisante. D'après lui, les deux dirigeants veulent trop d'argent.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet