ASSE : un an après, une légende demeure
Credit Photo - ICON SPORT
par Benjamin Danet
DISPARITION

ASSE : un an après, une légende demeure

C'était il y a un an : Robert Herbin, joueur et légendaire entraîneur de l'ASSE, nous quittait. En raison de la pandémie, les hommages à sa mémoire tardent à se réaliser.

Zapping But! Football Club ASSE : les meilleures déclarations de l'année 2020

Un an, déjà. Un 27 avril 2020, au petit matin, lorsque l'ASSE s'invitait à nouveau dans l'imaginaire collectif. Robert Herbin n'était plus. Le Sphinx, et ce qui reste à ce jour la plus belle expression du succès stéphanois, s'en était allé rejoindre Roger Rocher et Pierre Garonnaire au paradis des légendes. Trop de titres (9 championnats, 6 Coupes de France), trop de matches gravés dans les mémoires (Split, Kiev, Eindhoven), pour que la France du foot ne se sente pas concernée, de près ou de loin, par la disparition de l'énigmatique entraîneur.

Le Sphinx, Robby, ou tout simplement Herbin, ne laissait jamais rien transparaître. Ni joies, ni peines. Juste, et c'est déjà beaucoup, l'obsession de construire et de gagner. Les Verts lui doivent tout et se sentent, un an après sa mort, encore et toujours orphelins. Au lendemain de sa disparition , Roland Romeyer, président du Directoire de l’ASSE, avait décidé que le centre d’entraînement des Verts, basé à L’Etrat, soit rebaptisé centre sportif Robert-Herbin.

Problème, l'inauguration tant attendue n'a toujours pas eu lieu, crise sanitaire oblige. Toujours pas de statue, non plus, sur l’espace situé devant Geoffroy-Guichard, également baptisé Robert-Herbin. Un artiste avait été désigne pour fabriquer l'oeuvre...il est récemment décédé. Toujours pas, enfin, de minute de silence, ou sans doute d'applaudissements, dans le chaudron afin d'honorer la mémoire d'un homme qui a nourri tant de passions. Le temps passe et la légende demeure. Ne reste plus qu'à lui rendre un ultime hommage. Enfin.