ASSE : Un chouchou de Puel a cerné ses axes de progression
Yvan NeyouCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
CONFIDENCES

ASSE : Un chouchou de Puel a cerné ses axes de progression

Auteur d'un bon début de saison avec l'ASSE, Yvan Neyou estime qu'il peut encore mieux faire, et progresser. Entretien.

But ! : Yvan, on suppose que c'est une satisfaction d'être désormais lié à l'ASSE jusqu'en 2024...

Yvan NEYOU : C'était mon objectif. Mais je ne pensais pas que ça se ferait si vite. Dans ma tête, je me disais que si ça se passait bien je serais peut-être conservé en fin de saison. Ça arrive plus tôt mais ça ne change rien du tout pour moi pour l'instant. Je remercie le club. Je vais pouvoir travailler avec un peu plus de sérénité.

Ce contrat, c'est une revanche par rapport à votre passé ?

Non. Je ne regarde pas derrière. Et je n'en veux à personne. Si les choses se sont passées comme ça, c'est que je n'étais peut-être pas encore prêt à aller plus haut.


Y a-t-il eu un déclic ? Qu'est-ce qui a fait qu'ici, vous ayez su saisir votre chance ?

C'est la confiance. Ici, on m'a tout de suite mis à l'aise. On m'a donné énormément de confiance.


La finale de la Coupe de France a été importante...

Oui. Surtout par rapport au regard des supporters. Ils ont pu voir de quoi j'étais capable. Avoir la confiance du club et celle des supporters, ça m'a permis d'être plus serein.

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'ASSE

« Je dois progresser dans beaucoup de domaines. Sur le plan physique, je dois essayer d'être plus costaud. Et techniquement, tactiquement, j'ai encore beaucoup à apprendre »

Vous avez changé des choses dans votre jeu ?

Avec l'âge j'ai gagné en sérénité. Et j'essaie d'être un peu plus agressif.

Vous avez été particulièrement à votre avantage lors des gros matches : Paris, Marseille, Lyon. Est-ce parce que vous aimez les matches à pression ?

Non. Je ne sais pas. Je me donne toujours à fond quel que soit l'adversaire. Après, peut-être qu'il y a plus d'espaces contre les grosses équipes. Mais d'un autre côté, ce sont des équipes qui mettent beaucoup d'intensité. Je ne sais pas trop.

Quel bilan faites-vous de votre début de saison ?

Il est pas mal. Mais je dois progresser dans beaucoup de domaines. Sur le plan physique, je dois essayer d'être plus costaud. Et techniquement, tactiquement, j'ai encore beaucoup à apprendre.


Vous avez conscience d'être devenu un joueur important pour l'équipe ?

Non. Je ne me sens pas si important que ça. On a déjà perdu des matches avec moi, sans moi.