ASSE : une bombe à retardement laissée par Ruffier et Mohamed prête à exploser ?
Stéphane RuffierCredit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
FRICTIONS

ASSE : une bombe à retardement laissée par Ruffier et Mohamed prête à exploser ?

Un noeud de tensions dans le vestiaire de l’ASSE se confirme autour de la négociation de la baisse des salaires que la direction aimerait conclure avec les joueurs stéphanois.

Zapping But! Football Club ASSE : l'edito de Laurent Hess sur le joli coup Pape Cissé

Plus un jour ne passe à l’ASSE sans qu’un nouvel élément ne vienne confirmer une crise à tous les étages. Aujourd’hui, L’Équipe fait un topo sur le dossier de la renégociation des salaires qui tarde à se concrétiser à l’Etrat. Et pour cause : seuls Jessy Moulin et Mahdi Camara auraient donné leur feu vert pour y accéder ! 

« Beaucoup hésitent, malgré leur crainte de voir leur refus d’aider le club fuiter dans les médias, assure Bernard Lions. En retour, les joueurs auraient demandé à Claude Puel ce qu’il comptait faire de son côté. Le technicien leur aurait répondu qu’il choisirait l’option d’un report de 25% du salaire brut sur les quatre derniers mois de la saison, récupérable au 30 juin 2022, si le salarié est toujours au club. »

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'ASSE

L'interview de Roland Romeyer passe mal dans le vestiaire

Pour expliquer le peu d’entrain des Verts à baisser leur salaire malgré les difficultés économiques de l’ASSE, les arguments ne manquent pas en leur sein. « Tous restent marqués par le licenciement pour faute grave de Stéphane Ruffier, poursuit L’Équipe. Les joueurs gardent aussi en tête l’interview de Roland Romeyer à la chaîne de télévision égyptienne Al-Nahar Ryada, le 14 janvier. Au cours de celle-ci, le président du directoire de l’ASSE avait affirmé qu’il pouvait payer environ 4,2 M€ pour Mostafa Mohamed... somme correspond, peu ou prou, à l’effort financier qui leur est aujourd’hui demandé. Apprendre que le club propose une prolongation de trois ans à Aïmen Moueffek (19 ans) au moment où Mathieu Debuchy, Romain Hamouma et Kévin Monnet-Paquet (libres ce 30 juin) attendent toujours une offre n’a pas arrangé les choses. »