ASSE : une nouvelle préoccupante pour Anthony Modeste ?
Anthony Modeste (ASSE)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
PRÉOCCUPATION

ASSE : une nouvelle préoccupante pour Anthony Modeste ?

Prêté par Cologne au mercato hivernal, Anthony Modeste (32 ans) est muet depuis son arrivée à l’ASSE. Face au Stade de Reims, son inhabituel manque de présence physique a même interpellé.

Zapping But! Football Club ASSE : les meilleures déclarations de l'année 2020

Et si l’ASSE s’était trouvé un nouveau porte-bonheur ? Après Mathieu Debuchy, Anthony Modeste ressemble en effet au nouveau sauveur des Verts puisqu’ils ont enregistré deux victoires et un nul en L1 en sa présence pour remonter de la 17e à la 14e place au classement. L’aspect négatif, s’il fallait en ressortir un, c’est que Modeste n’a toujours pas fait trembler les filets adverses. Et Le Progrès ne mâche pas ses mots suite à sa prestation ratée samedi contre le Stade de Reims, face à qui il a été placé comme flop en raison notamment de son manque d'impact physique. 

« L’ex-buteur de Cologne n'a plus l'oeil du tigre, s’inquiète le quotidien régional. Ratant par deux fois le ballon sur de bons services dans la surface, il a l'occasion de lancer la partie de la meilleure des manières, sur un bon service de Debuchy, mais semble en manque de repères, tergiverse trop et se fait contrer. Modeste a touché quinze ballons pour trois tirs cadrés en une heure de jeu. C'est trop peu pour l'attaquant (de pointe, ndlr) d'une équipe qui a dominé. »

Dans ces mêmes colonnes, Patrick Guillou n’a pas identifié Modeste comme le mal principal des Verts mais n’a pas été tendre avec eux. Surtout avec les joueurs offensifs de Claude Puel.

VOIR AUSSI TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'ASSE

Guillou taille encore les Verts

« Que c’est triste une équipe amorphe ! Incapacité récurrente à emballer le match, à mettre du rythme. Troubles graves dans l’animation offensive. La structure est en place mais il y a trop de déchet technique, a fustigé l’ancien défenseur de l’ASSE. Les maladresses dans les transmissions rendent impossibles les enchaînements dignes de ce nom. Incapacité de garder le temps d’avance après un déséquilibre adverse. Pas d’aide au porteur, pas d’angles de passes, pas de progression du ballon facilitée. Peu de circuits de jeu huilés et des circuits préférentiels difficiles à identifier. Toujours aussi monorythmique, voire soporifique. Pas de vitesse dans le jeu ni de créativité dans la zone de vérité. »