Lorient – ASSE (2-1) : frustré du match, Puel se justifie pour le sale coup à Moueffek
Claude PuelCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
REACTION A CHAUD

Lorient – ASSE (2-1) : frustré du match, Puel se justifie pour le sale coup à Moueffek

A l'issue de Lorient – ASSE (2-1), Claude Puel a fait part de sa déception. Il n'a en revanche pas enfoncé Aïmen Moueffek, rentré en jeu et sorti quelques minutes plus tard.

Zapping But! Football Club ASSE : l'edito de Laurent Hess sur le revenant Wahbi Khazri

Ce dimanche, l'ASSE a fait l'une des mauvaises opérations du week-end en s'inclinant 2-1 sur la pelouse du FC Lorient après avoir mené au score. Une « grosse frustration » pour Claude Puel qui déplore le fait que son équipe a « trop accepté d'être sur des bases défensives en seconde période » :

« Nous n’avons pas su avoir assez de maîtrise. On a été mis sous pression après une première mi-temps solide. Lorient a su se projeter, nous mettre sous pression. On a trop reculé. On leur offre malheureusement le deuxième but... C’est dommage et ça fait mal ».

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'AS SAINT-ETIENNE

« Moueffek, bien sûr qu'il n'y a rien contre lui »

Le Manager des Verts n'a pas franchement apprécié le spectacle ce dimanche au Moustoir : « C’était un match bloqué parce que les deux équipes voulaient des points, ne pas concéder de buts et ne sont pas arrivées à se lâcher vraiment avec un terrain pas extraordinaire pour faire du jeu. On on a beaucoup couru mais c'était pauvre avec le ballon. Avant ce match, la série était intéressante, on concède une défaite. On sait qu’on devra batailler comme toutes les équipes qui nous entourent. Je suis déçu qu’on n’ait pas pu exploiter mieux techniquement nos situations en première mi-temps ».

Déçu pour ses supporters, Claude Puel estime cependant qu'il ne s'agissait « pas d'un retour sur terre » pour son ASSE, préparée à batailler jusqu'à la fin pour le maintien. Il est également revenu sur son choix de sortir Aïmen Moueffek après l'avoir fait rentrer en jeu un peu plus tôt : « Aïmen ? Bien sûr qu’il n’y a rien contre lui. On a essayé de mettre un élément offensif pour pousser. Avec le petit Rivera qui peut dynamiser ».

Retranscription : compte Twitter du Progrès et d'EVECT.