Lorient FC - ASSE : les Verts ne seront pas les seuls à jouer gros au Moustoir
Claude PuelCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS

Lorient FC - ASSE : les Verts ne seront pas les seuls à jouer gros au Moustoir

Les Verts se déplacent ce dimanche au Moustoir, chez un adversaire qui présentera un tout autre visage qu'au match aller, remporté par l'ASSE (2-0). En grande difficulté en première partie de saison, les hommes de Christophe Pélissier vont mieux, même s'ils restent sur une large défaite contre Lille (1-4).

Zapping But! Football Club ASSE : les enjeux de la rencontre face à Nîmes

Ce sont des Merlus revigorés que les Verts retrouveront ce dimanche, au Moustoir. A l'aller, lors de l'ouverture de la saison, l'ASSE s'était imposée assez facilement (2-0), le 30 août dernier. Romain Hamouma avait inscrit un doublé et la prestation du FCL avait laissé entrevoir de grosses lacunes pour son retour dans l'élite. Les hommes de Christophe Pélissier avaient ensuite achevé leur première partie de saison à la 19e place, avec seulement 12 points au compteur... Mais depuis, il y a du mieux.

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'ASSE

11 points pris sur 18 pour Lorient cette année, quasiment autant qu'en 19 matches...

S'ils se sont inclinés dimanche dernier à domicile face au leader lillois (1-4), les Lorientais ont réalisé un bon début d'année avec trois victoires, deux nuls, pour une seule défaite lors des six derniers matches. Soit 11 points engrangés dans la lutte pour le maintien. Le promu breton a donc presque doublé son total de points en un peu plus d'un mois. Cette série a débuté par une victoire dans les derniers instants contre Dijon (3-2). Un déclic. Une rencontre décalée par la Covid, qui avait touché la moitié de l'effectif breton. S'en sont suivis quatre autres matches en seulement quatorze jours. Un rythme soutenu que les coéquipiers de Fabien Lemoine ont su parfaitement aborder. « Le Covid a déclenché une prise de conscience. Avec le report des matches (Dijon, Nîmes), le calendrier est devenu surchargé et tout le monde s'est senti concerné », a expliqué le défenseur central Julien Laporte. Une victoire contre le PSG (3-2), là aussi dans le temps additionnel, un nul obtenu à Rennes (1-1), une victoire face à Reims (1-0) et un point ramené de Monaco (2-2) leur avaient permis de sortir de la zone de relégation. Actuellement 18e après la 26e journée, ils se déplaçaient à Nîmes (19e), mercredi avec la possibilité en cas de victoire de repasser devant Nantes (17e, 23 points). Et de revenir à quatre points de l'ASSE.

Moffi, l'atout n°1 des Merlus

Durant près de six mois, Pélissier a multiplié les schémas tactiques et sans cesse modifé son équipe. Mais depuis quelques matches, il semble avoir enfin trouvé la bonne formule. L'instauration du 5-4-1, 3-4-3 avec le ballon, a permis de rassurer les joueurs sur le terrain. « Ça nous a fait du bien de passer à trois. Mais ce dispositif ne nous empêche pas de jouer, regardez nos matches face à Paris ou Monaco », a confirmé Laporte. Dans son onze de départ, l'ancien entraîneur d'Amiens a là aussi fait des choix payants. Matthieu Dreyer dans le but à la place de Paul Nardi, le briscard Jérôme Hergault, buteur contre Lille, en piston gauche. C'est tout un collectif qui a été métamorphosé. Laurent Abergel est le capitaine de cette équipe lorsque Fabien Lemoine n'est pas titulaire. Lorient s'est également trouvé de vrais leaders. À commencer par Andreaw Gravillon. Le solide défenseur central, prêté avec option d'achat par l'Inter Milan, s'affirme comme le patron de la défense. Devant, Adrian Grbic, courtisé par l'ASSE cet été, déçoit... Recruté à Clermont pour 10 M€, l'attaquant autrichien n'a inscrit que 3 buts. C'est un autre buteur qui se charge d'enfiler les buts, en la personne de Terem Moffi. Avec ses 8 buts inscrits en 18 matches, le Nigérian représentera une menace à surveiller de près par la défense stéphanoise.