Montpellier - ASSE (2-0) : les 3 gros manques des Verts (dont un plaidoyer pour Ramirez)
Action de Montpellier-ASSECredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
ANALYSE

Montpellier - ASSE (2-0) : les 3 gros manques des Verts (dont un plaidoyer pour Ramirez)

Cet après-midi, les Verts se sont inclinés à Montpellier (0-2) après avoir loupé le coche en première période et déjoué en seconde. Ils ont affiché des manques criants dans le jeu, notamment en attaque.

Zapping But! Football Club ASSE : le palmarès complet des Verts

Début mai, l’AS Saint-Etienne s’était imposée 2-1 à la Mosson, un succès qui lui avait permis de valider son maintien en Ligue 1. Quatre mois plus tard, même adversaire, même stade, même chaleur, les Verts se sont inclinés (0-2), confirmant leurs carences du moment. Et leur incapacité à s’imposer dans cette nouvelle saison, eux qui ont débuté par trois résultats nuls et viennent d’enchaîner une deuxième défaite après Marseille (1-3), affichant des lacunes dans tous les compartiments du jeu.

Green moins décisif

Lancé dans le grand bain lors de la deuxième partie de saison et un match décisif à Nîmes (2-0), Etienne Green s’était montré tout de suite décisif. Grâce à beaucoup de talents et un peu de chance, symbolisée par sept poteaux sortants sur des frappes adverses. Depuis le lancement du nouvel exercice, la chance l’a fui. Il reste le talent mais ça ne suffit pas. Après avoir encaissé trois buts au Vélodrome, il en a pris deux ce dimanche. Le premier, celui de Stephy Mavididi, ressemblait à celui de Cengiz Ünder à Marseille, à savoir une frappe enroulée dans le petit filet opposé. Deux frappes dont on se dit qu’il aurait pu les sortir, même si la présence d’un de ses défenseurs dans son champ de vision l’a peut-être empêché de se coucher plus vite.

Un milieu qui ne fait pas office de digue

Claude Puel avait opté pour un duo de récupérateurs composé de Mahdi Camara et Yvann Neyou. Seulement, l’un comme l’autre ne sont pas dans la forme de leur vie. Le premier, nommé capitaine, est moins rayonnant alors que le second a perdu sa fraîcheur de la saison dernière. Cet après-midi, le duo s’est régulièrement fait déborder par le milieu montpelliérain. Et Camara a manqué une énorme balle de 1-0 à la 17e minute. Sans sa digue, la défense verte a beaucoup souffert. Surtout qu’en face, Téji Savanier était dans un grand jour et Stephy Mavididi faisait mal par sa vitesse à chaque fois qu’il redescendait pour récupérer le ballon.

Khazri n’est pas une pointe

Claude Puel n’a pas voulu titulariser sa recrue uruguayenne Ignacio Ramirez, continuant à faire confiance à Wahbi Khazri en pointe. Ça avait fonctionné au printemps, ça ne marche plus aujourd’hui. Le Tunisien n’a pas pesé sur les débats, comme deux semaines plus tôt à Marseille. Maintenant que Puel dispose d’un vrai renard des surfaces, il serait bien inspiré de lui faire confiance plus rapidement qu’en le faisant entrer à l’heure de jeu. Parce que Ramirez aurait certainement transformé l’action manquée par Camara sur le rush de Nordin (18e). Et s’il a bien les qualités que tous les observateurs lui prêtent, il aurait certainement cadré plus de frappes que Denis Bouanga, Romain Hamouma ou, donc, Wahbi Khazri !

Les Verts ont déjoué dans tous les compartiments

Si l'AS Saint-Etienne a enchaîné un cinquième match sans victoire depuis le début de la saison, c'est parce que tous ses compartiments du jeu ont été défaillants, du gardien de but aux attaquants en passant par les défenseurs et les milieux.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet