OGC Nice – ASSE : Saliba, chaudes retrouvailles en perspective !
William SalibaCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
EX

OGC Nice – ASSE : Saliba, chaudes retrouvailles en perspective !

Un mois après sa signature à Nice, William Saliba va retrouver ses anciens partenaires de l'ASSE dimanche après-midi, lui qui avait failli être à nouveau prêté chez les Verts en octobre...

Voilà bientôt un an que William Saliba n'a plus porté le maillot vert. Son dernier exploit avec son club formateur aura été cette 1/2 finale de Coupe de France contre Rennes où il avait été à l'origine du but victorieux de Ryad Boudebouz, après une chevauchée digne d'Oswaldo Piazza. Plus gros transfert de l'histoire de l'ASSE avant d'être dépassé par Wesley Fofana, le natif de Bondy, transféré pour 29 M€ à Arsenal à l'été 2019, s'était ensuite vu privé de la finale au Stade de France, lui qui avait déjà raté un premier rendez-vous à Saint-Denis lors de la finale de Coupe Gambardella remportée par l'ASSE un an plus tôt face à Toulouse (2-0).

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'ASSE

Une ascension freinée par les blessures et par Arsenal

En plein deuil familial, le jeune défenseur, qui a eu la douleur de perdre sa maman, avait forcément mal vécu cet épisode, ce refus d'Arsenal de le libérer pour un ultime match avec son club formateur. Trois mois plus tard, il avait mal vécu, aussi, l'échec des négociations avec l'ASSE pour un nouveau prêt. Un problème administratif, lié à la lenteur des dirigeants londoniens (d'après leurs homologues stéphanois) avait fait capoter l'affaire de quelques minutes lors du dernier jour du Mercato estival, le 2 octobre dernier. Saliba était pourtant prêt à baisser son salaire pour faciliter son retard. En vain. Il en fut quitte pour une première partie de saison avec les U23 d'Arsenal, snobé par Mikel Arteta malgré un automne catastrophique. Son nom ne fut même pas couché sur la liste UEFA par l'entraîneur espagnol. Laissé pour compte après une dernière saison perturbée par des blessures, Saliba (19 ans) avait préféré attendre le Mercato hivernal plutôt que de rejoindre Brendford ou Norwich en Championship, la L2 anglaise. Un retour à l'ASSE était à nouveau envisagé. Mais alors que Norwich, Brighton et le PSV Eindhoven le sollicitaient également, c'est vers Nice que l'ancien stéphanois a choisi de se relancer.

Des débuts mitigés avec Nice

« Nice était mon choix favori, a-t-il expliqué à son arrivée. C'est un club que j'aime, qui joue le haut de tableau et qui a de l'ambition. Il y a un bon style de jeu avec de la possession. Saint-Etienne, c'est chez moi. C'est une zone de confort. Je voulais justement sortir de ma zone de confort et venir à Nice. C'était le meilleur choix.» A Nice, l'international U20 a rejoint une équipe en difficulté, qui venait juste d'être reprise en mains par Adrien Ursea après le limogeage de Patrick Vieira. Installé en patron de la défense des Aiglons, dans le système à trois mis en place par Ursea, Saliba a la lourde tâche de remplacer le Brésilien Dante, out pour la saison après s'être fait les croisés. Pour ses débuts, à Brest (0-2), averti d'entrée, Saliba a souffert de son manque de rythme. Il fut ensuite élu meilleur niçois de la partie à Metz (1-1), avant de couler avec le navire face à Bordeaux (0-3), pour ses retrouvailles avec Jean-Louis Gasset. « Cette défaite nous a fait mal. Maintenant on va essayer de parler sur le terrain avec des bons résultats, et arrêter de dire “il faut, il faut”. On est dans une mauvaise spirale et pour sortir d’une mauvaise spirale il faut gagner vite, très très vite même », avait expliqué Saliba au micro de Téléfoot après ce lourd revers. Dans ce naufrage, le défenseur avait tout de même été épargné par la critique, les supporters niçois le désignant encore comme le meilleur aiglon de la rencontre, avec Walter Benitez. Et depuis, il y a eu une victoire importante décrochée le week-end dernier à Lens (1-0), grâce à Youcef Atal, avec à nouveau un bon Saliba en défense. Un Saliba qui à l'heure de retrouver l'ASSE ce dimanche à l'Allianz Riviera ne devrait pas être le moins motivé des Aiglons