OL – ASSE (2-1) : Des choix plutôt séduisants mais un coaching encore perdant pour Puel
Hamouma qui remplace Aouchiche au Groupama, hierCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
ENCORE RATE !

OL – ASSE (2-1) : Des choix plutôt séduisants mais un coaching encore perdant pour Puel

Claude Puel a une nouvelle fois surpris dans son onze de départ face à Lyon (1-2), avec un 4-4-2, le duo Abi-Bouanga devant, Camara repositionné latéral droit, Youssouf milieu droit et Gourna-Doath qui a vécu sa première titularisation avec l'ASSE. Focus.

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'ASSE

Et au final, c'est Garcia qui a eu le dernier mot

Comme Claude Puel, Rudi Garcia a surpris lui aussi dans son onze de départ lors du derby, en laissant Thiago Mendes et Lucas Paqueta sur le banc, tout comme Tino Kadewere. Le coach de l'OL voulait relancer des joueurs comme Bruno Guimaraes, Maxence Caqueret et surtout Moussa Dembele. Cela n'a pas fonctionné du tout et Lyon a été en grande difficulté pendant une heure. Mais Garcia a su corriger le tir en faisant entrer Mendes, Paqueta et Kadewere. Un triple changement qui a complètement changé le cours de la partie, avec Kadewere en héros, pour l'OL, avec son doublé. De son côté, l'ASSE s'est essoufflée. Wahbi Khazri, Romain Hamouma et Maxence Rivera sont entrés en jeu pour tenter d'arracher le nul. En vain, Denis Bouanga ratant le penalty qui aurait pu permettre aux Verts de repartir de Décines avec un point.

En 4-4-2, c'était mieux

Malgré cette défaite frustrante dans ce 121e derby, Claude Puel peut avoir des motifs de satisfaction. Dominateurs en première période, les Verts ont retrouvé de l'allant et un collectif soudé. Ce qui avait fait leurs forces lors des trois premières journées de championnat. « On a su hausser notre niveau de jeu. On est venus avec beaucoup de valeurs. On n'a pas fait que défendre. On a produit de très bonnes choses. On a eu beaucoup plus de situations que les Lyonnais. On a été bien dans l'investissement et les aspects techniques », s'est réjouit Puel. Le 4-4-2 a bien fonctionné, avec le duo Abi-Bouanga aligné pour la première fois ensemble en attaque. Les deux joueurs ont offert beaucoup de profondeur. Ils ont été dangereux et se sont montrés complémentaires.

 

Camara convaincant en latéral droit

Aimen Moueffek avait séduit les observateurs au poste de latéral droit contre Montpellier (0-1). Mais pas Puel, apparemment, puisque c'est Mahdi Camara qui a dépanné au poste contre Lyon. Seul joueur stéphanois avec Jessy Moulin à avoir démarré les dix rencontres de Ligue 1 en tant que titulaire, Camara s'est vite adapté. Proche d'ouvrir le score de la tête, il s'est signalé par plusieurs interventions défensives, notamment à deux reprises devant Dembele. Si Kadeware l'a éliminé sur son deuxième but, c'est aussi lui qui a éré à l'origine du but inscrit par les Verts, en adressant un bon centre pour la tête de Bouanga (41e).

Gourna a soufflé le chaud et le froid

Au milieu, c'est le jeune Lucas Gourna-Douath qui a été choisi pour évoluer aux côtés d'Yvan Neyou. Si le Camerounais a brillé, son jeune coéquipier (17 ans), pour sa première titularisation en L1, agressif, s'est d'abord montré plutôt efficace dans ses interventions et transmissions en première mi-temps. Mais en seconde période, il a éprouvé plus de difficultés, à l'image de l'équipe, commettant davantage de fautes. C'est d'ailleurs lui qui a provoqué le coup-franc de l'égalisation lyonnaise... et le carton jaune reçu par Zaydou Youssouf, sanctionné par erreur par l'arbitre... Une indiscipline pénalisante pour l'équipe.

Aouchiche a eu plus d'ailes que Youssouf

Enfin, sur les flancs de son 4-4-2, Puel avait aligné Zaydou Youssouf à droite et Adil Aouchiche à gauche, alors que le premier est gaucher et le second droitier. Plus dangereux offensivement que Youssouf, Aouchiche a été moins impliqué dans son repli défensif et le côté gauche s'en est ressenti, Miguel Trauco n'étant pas assez soutenu. Youssouf, lui, a mieux secondé Mahdi Camara, bloquant les montées de Maxwell Cornet, mais il baissa assez vite le pied, toujours en manque de rythme et de sensations depuis son retour de blessure.