ASSE : Claude Puel développe son plan pour redresser les financesLancer le diaporama
ASSE - Mercato : la liste des partants possibles de l'été 2021
+12
Claude PuelCredit Photo - Icon Sport
LANCER LE DIAPORAMA
par Alexandre Corboz
FEUILLE DE ROUTE

ASSE : Claude Puel développe son plan pour redresser les finances

Dans un passionnant entretien à Libération, Claude Puel est longuement revenu sur le projet à moyen terme qu'il mène à l'ASSE. Un plan limpide et des propos instructifs.

Zapping But! Football Club ASSE : les 10 plus grosses ventes de l'histoire

Lors qu'il parle projet club, développement de jeunes talents et économie du football, Claude Puel, le manager général de l'ASSE, est souvent fascinant à lire. Il l'a encore démontré dans l'entretien qu'il a accordé au quotidien Libération.

Le Castrais est notamment revenu sur les conditions dans lesquels il avait récupéré Saint-Etienne : « Depuis trois mercatos, l’ASSE ne recrute plus. Quand j’arrive au club en octobre 2019, la situation est la suivante : un commando de 13 ou 14 joueurs expérimentés qui se tiennent tous, avec des salaires élevés et qui restent sur une 4e place en Ligue 1. Mais il n’y a pas d’actifs : pas ou peu de potentiel à la revente. Aucun club ne peut être viable financièrement sans ça. Il était donc vital d’ouvrir l’équipe. Pourtant, former des jeunes et gagner des matches sont deux choses antinomiques ».

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'AS SAINT-ETIENNE

L'exemple Fofana pour démontrer le bienfondé de la méthode

Claude Puel le reconnaît : il a payé cher ses choix d'avenir, s'appuyant sur l'exemple Wesley Fofana. « Wesley Fofana faisait des erreurs : un peu d’inattention, une faute de marquage, un ballon perdu dans une zone dangereuse… Certains joueurs expérimentés ont râlé. En septembre, Fofana signe à Leicester pour 40 M€, ce qui a permis d’assurer le bon fonctionnement du club. Un jeune joueur, c’est un actif en cas de coups durs. Il faut trouver un équilibre entre la pérennité sportive et économique », a-t-il développé.

Un exemple parmi tant d'autre que Claude Puel affiche fièrement dans son profil de bâtisseur : « Partout où je suis passé, j’ai constaté qu’on laissait le joueur s’exprimer et se développer sans vraiment lui mettre de contraintes. Du coup, on exacerbe les qualités dominantes en perpétuant les manques initiaux, les plus forts passent là-dessus et on en perd d’autres qui auraient pu s’en sortir dans un autre contexte ».

Prochaine étape : valoriser les milieux défensifs

Aujourd'hui, son travail le pousse d'ailleurs à développer trois « pépites » qui vont assurer la pérennité économique de l'ASSE : « À Saint-Etienne, j’ai trois jeunes forts à la récupération, qui sont physiques. Dès lors, mon rôle a été et reste de les éveiller au ballon. Leur dire qu’un contrôle orienté permet de gagner du temps et les sensibiliser au fait qu’une passe, c’est un cadeau ». L'avenir et les ventes futures de Lucas Gourna-Douath, Aïmen Moueffek et Mahdi Camara donneront sans doute raison au plan de Puel.

Puel n'est pas convaincu par les projets à la Luis Campos au LOSC

Décidément très en vue dans les médias ces derniers jours, Claude Puel a aussi évoqué un autre style de projet club dans la Voix du Nord. Celui de trading mené par Luis Campos et Gérard Lopez lorsqu'ils étaient au LOSC. S'il salue les résultats des Dogues, le manager stéphanois reste persuadé qu'il ne s'agit pas d'un modèle d'avenir.

« Dans ce mode de fonctionnement, il faut avoir tout de suite un retour sur investissement dans la revente des joueurs sans passer par la case développement. À Lille, c’était assumé et on y parlait plus tellement de centre de formation, comme c’est d’ailleurs le cas dans beaucoup de clubs qui sont rachetés par des fonds. Par rapport au contexte actuel et au manque de visibilité sur ce que va être le marché, ce mode de fonctionnement peut être remis en question », estime-t-il.

Pour résumer

Dans Libération, Claude Puel a été très clair dans le projet « jeunes » qu'il mène à l'ASSE. Un décryptage passionnant à lire.

Albums Photos