ASSE – INFO BUT ! Mercato : les clés pour bien comprendre le mic-mac Mostafa Mohamed
Roland Romeyer, l'une des clés du dossierCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
DECRYPTAGE

ASSE – INFO BUT ! Mercato : les clés pour bien comprendre le mic-mac Mostafa Mohamed

Mercredi soir, le dossier Mostafa Mohamed (Zamalek) à l'ASSE a connu un nouveau coup de théâtre. Désespérant mais explicable.

Mercredi soir, le dossier Mostafa Mohamed (Zamalek, 23 ans) à l'AS Saint-Etienne a rebondi de manière étonnemment contradictoire. Pour la première fois depuis le début du dossier en France, plusieurs sources – émanant de fuites du côté de l'ASSE – ont laissé entendre que le transfert allait se faire dans les prochaines heures et qu'un accord tripartite avait enfin été trouvé.

Pourquoi cette version ? Parce que Saint-Etienne avait levé le dernier barrage économique au dossier, acceptant finalement de payer en une fois les 5 M$ cash demandé par le Zamalek. Avec n'importe quel club européen, cela aurait sans doute suffit à voir s'échapper la « fumée blanche » pour permettre ce transfert... Mais pas avec ce club égyptien.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'AS SAINT-ETIENNE

L'orgueil du Zamalek minimisé par l'ASSE et Mohamed

Communication hâtive d'un côté, rigidité de l'autre. Rapidement après ces annonces, nos sources en Egypte se sont étonnées de l'annonce d'un accord, assurant avoir l'écho inverse en provenance de l'institution égyptienne. Quelques minutes, plus tard : la douche froide. Sur le canal officiel Zamalek TV, le club a fait passer sa version, expliquant finalement refuser l'offre de Saint-Etienne. Une décision prise sans aucune considération économiquement et seulement sur la fierté des Pharaons suite à la sortie de Roland Romeyer (sur la présence d'intermédiaires tentant de faire capoter le transfert). Un choix aussi dictée par l'attitude de Mostafa Mohamed qui a séché l'entraînement de mercredi en guise de protestation face à sa situation.

Mostafa Mohamed à nouveau annoncé à Galatasaray

L'ASSE a-t-elle minimisé l'orgueil du Zamalek ? Sans doute oui. Bien sûr, il y a eu les excuses de Jean-Luc Buisine (responsable du recrutement de l'ASSE) dans la presse locale, les explications de Claude Puel en conférence de presse mais ce n'est pas assez pour le Zamalek. Le club égyptien attendait une communication de Roland Romeyer à l'impact égal à sa sortie polémique. Le président du Directoire de l'ASSE a parlé sur une grande chaine locale et ne s'est plus exprimé depuis cette boulette diplomatique. L'ASSE n'a jamais publié de communiqué officiel d'excuses à Zamalek. Si elle le fait aujourd'hui, y a-t-il des chances d'infléchir la posture du Zamalek ? A priori non puisque, de sources égyptiennes citant un porte-parole du Zamalek, le joueur va signer ce jeudi à Galatasaray un prêt avec option d'achat de 2 M$ avec une clause à 4 M$. Un n-ième rebondissement. Le dernier ? Cela va dépendre de Mostafa Mohamed lui-même et de sa volonté ou non de répondre à l'offre du club turc ou de rester sur son premier choix stéphanois.

Depuis le début, le Zamalek, l'ASSE et Mostafa Mohamed peinent à se comprendre et à accorder leurs violons. Il est très difficile de recouper les versions. D'où les informations contradictoires qui circulent. D'un côté, certains tirent leurs infos de sources sûres du Zamalek, d'autres de sources sûres à l'ASSE et d'autres encore de l'entourage du joueur.

Cela donne une cacophonie assez incroyable. On comprend la frustration des supporters face à ces montagnes russes émotionnelles et on s'en désole. Mais c'est aussi l'une des raisons pour lesquelles on se plait à détester cette période de Mercato, génératrice d'espoirs et de déceptions mais également de tant d'excitation...