ASSE – Mercato : les conséquences du fiasco Mostafa Mohamed (Zamalek)
Roland RomeyerCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
DECRYPTAGE

ASSE – Mercato : les conséquences du fiasco Mostafa Mohamed (Zamalek)

Hier soir, le dossier Mostafa Mohamed à l'ASSE a connu son épilogue avec l'annonce du Zamalek de la rupture des négociations avec le club du Forez. Un échec qui n'est pas sans conséquences sur la suite du Mercato des Verts.

Trois semaines de perdues dans le dossier du buteur

Roland Romeyer l'a dit : cela fait trois semaines que Jean-Luc Buisine tente d'avancer en vain sur le dossier Mostafa Mohamed (Zamalek). Trois semaines de palabres, des intermédiaires et plusieurs offres pour finalement aboutir sur une fin de non-recevoir. Trois semaines à ne pas creuser d'autres dossiers puisque l'Egyptien était la priorité de tous dans le Forez, Claude Puel y compris.

Si le président du Directoire de l'ASSE a assuré avoir avancé d'autres dossiers, les gesticulations stéphanoises laissent entendre que cela n'allait quand même pas très loin. Pour preuve, Sainté a relancé dans l'urgence sa piste estivale menant à Adrian Grbic (FC Lorient). Il reste deux semaines de Mercato pour trouver la perle rare.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'AS SAINT-ETIENNE

L'enveloppe stéphanoise révélée en direct à la TV

En France, l'ASSE joue la discrétion. Aucun dirigeant ne s'exprime dans les médias et Claude Puel filtre ses mots sur le Mercato en conférence de presse. Les derniers jours du dossier Mohamed ont donné lieu à des « portes ouvertes » sans précédant dans la communication ligérienne. Les médias égyptiens ont été inondés de propos, de Jean-Luc Buisine, de Roland Romeyer, de Bernard Caïazzo... Tous les chiffres ont été dévoilés comme dans un livre ouvert. On sait que Saint-Etienne était prêt à payer 3 M$ tout de suite (2,5 M€) mais pas plus, que le deal global pouvait chiffrer aux alentours de 6,6 M€ bonus inclus. Pour les prochains clubs avec lesquels l'ASSE va discuter, cela servira bien évidemment de base de calcul. Cela confirme également nos informations selon lesquelles l'enveloppe globale du Mercato stéphanois n'excède pas 3 M€ en dépenses immédiates.

Une crédibilité mise à mal, un risque de poursuites

Inexistantes auparavant, les relations diplomatiques entre l'ASSE et Zamalek vont devenir exécrables. En voulant mettre la pression sur une chaîne nationale, Roland Romeyer en a encore trop dit (ou pas assez)... Et encore plus quand il a menacé de balancer les noms des intermédiaires tentant de se greffer au dossier Mohamed et réclamant des Commissions. Zamalek a pris l'affaire très au sérieux. Une enquête a été dilligenté, le personnel du club égyptien déjà mis hors de cause et le club de Giza a clairement laissé entendre que si le président des Verts ne faisaient pas preuve de transparence dans les prochains jours il risquait d'être attaqué en Egypte pour diffamation. Le bouquet final.