Mevlüt Erding
Mevlüt ErdingCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
DEBAT

ASSE - Mercato : les Verts ont-ils eu raison de refuser Mevlüt Erding ?

Chaque semaine, deux journalistes de la rédaction de "But! Saint-Etienne" débattent de l'actualité des Verts. Cette fois-ci, il est question du refus par Laurent Batlles du retour de Mevlüt Erding, lequel a rebondi en National 2 à Besançon.

Zapping But! Football Club ASSE : les 10 plus grosses ventes de l'histoire

POUR MOI, NON.

Autant je ne suis pas toujours partisan de faire du neuf avec du vieux... Surtout quand le vieux en question reste sur six mois ou un an sans jouer et vient à L'Etrat comme en cure à Mérano pour perdre du poids. Autant je pense que, dans certains cas, il faut savoir saisir les opportunités et Mevlüt Erding (ou Erdinç désormais) en était une. En tout cas, je préfère cette proposition à un retour de Kévin Mirallas, lequel fût moins sérieux dans son approche du métier lors de son passage à l'ASSE.

A 35 ans, le natif de Saint-Claude était prêt à revenir pour aider le club à remonter en prenant un salaire modeste. Ce n'est pas comme si il ne connaissait pas la maison... Pour avoir joué avec lui, Loïc Perrin savait sans doute combien l'international turc aurait pu apporter de par son professionnalisme et son leadership. Mevlüt Erding n'a pas été souvent blessé dans sa carrière et s'il sort d'une saison mitigée en D2 turque à Ümraniyespor (11 apparitions seulement) mais je ne pense pas qu'il soit complètement cramé.

Bien sûr, il n'est plus cet attaquant à dix buts garantis en Ligue 1 qu'il avait été à Sochaux, Paris, Rennes ou Sainté et jusqu'à son départ à Hanovre en 2015 mais je pense que les Verts ont besoin – avec les départs de Romain Hamouma, Wahbi Khazri ou Ryad Boudebouz – d'encadrants aussi dans le secteur offensif. Je ne voyais pas en Erding un titulaire indiscutable mais je ne comprends pas pourquoi Laurent Batlles a refusé de donner sa chance à un profil de ce type.

Alexandre CORBOZ

OUI.

Cela fait plusieurs fois que Mevlut Erding se propose à un de ses anciens clubs pour revenir jouer en France. En fin de saison , il est revenu s’entraîner avec le FC Sochaux-Montbéliard, son club formateur, après avoir contacté Pascal Dupraz pour offrir ses services dans la mission maintien des Verts. Après son départ de Saint-Étienne en 2015, le turc a décollé pour Hanovre qui l’a prêté à Guinguamp puis, Metz, sans grand succès. Puis le buteur s’est exilé cinq saisons en Turquie. Erding a connu une montée en D1 récemment avec Ümraniyespor mais il aura surtout connu six clubs en l’espace de cinq ans. Le N°9 a eu du mal à s’imposer dans son pays et il n’a pas non plus marqué les esprits à Saint-Étienne.

Robuste, puissant, expérimenté et travailleur, Erding n’en demeure pas moins un attaquant avec un faible rendement statistique et un bagage technique limité. Son apport sur le terrain laisse présager quelques doutes ne serait-ce que par son profil. Il n’est pas complémentaire avec celui de Charles Abi et de Jean-Philippe Krasso qui devraient avoir leur chance en Ligue 2. L’ASSE n’est peut-être pas en posture d’avoir des exigences élevées, pour autant la reconstruction demande quand même de rechercher des profils cohérents. Un joueur dans le style d’Hamouma capable de casser une ligne par un dribble, une passe ou un appel en profondeur, serait plus adapté au projet de Laurent Batlles et offrirait davantage de possibilités offensives. À l’heure où aucun ailier n’est arrivé dans l’effectif, faire briller Mevlut Erding s’annonçait compliqué. Le choix est finalement logique.

Yann NOAILLES

Le come-back d'Erding divise

Chaque semaine, deux journalistes de la rédaction de "But! Saint-Etienne" débattent de l'actualité des Verts. Cette fois-ci, il est question du refus par Laurent Batlles du retour de Mevlüt Erding. Pour rappel, le Turc s'était proposé presque gratuitement.

Podcast Men's Up Life
 

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.