ASSE - Mercato : manque de confiance, sa relation avec les supporters, Lois Diony tire le bilan de son aventure chez les Verts
Lois DionyCredit Photo - Icon Sport
par La rédaction
VÉRITÉS

ASSE - Mercato : manque de confiance, sa relation avec les supporters, Lois Diony tire le bilan de son aventure chez les Verts

Dans un entretien accordé à l'Équipe, Lois Diony, néo-Angevin, s'est confié longuement et avec sincérité sur son passage ratée à l'ASSE.

Dans le Forez, le passage de Lois Diony sous le maillot des Verts ne restera pas dans les annales. Recrue la plus chère de l'histoire de l'ASSE, l'ex-buteur de Dijon n'a pas réussi à confirmer les belles perspectives entrevues lors de son passage du côté de Gaston-Gérard (2014-2017). 

Récemment recruté par l'Angers SCO, Diony s'est confié, sans langue de bois, dans le quotidien l'Équipe sur son passage à Geoffroy Guichard. "Quand tu regardes les stats (9 buts en 65 matches), il faut dire la vérité, c'est un bilan nul." 

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'ASSE

Diony n'a "jamais reçu d'amour"

 

Dans la suite de son propos, Lois Diony a cherché à justifier son échec dans le Forez. Pour lui, ses coachs n'ont pas réussi à lui donner assez de confiance pour briller sous la tunique stéphanoise. "Je n'ai jamais reçu d'amour de la part des coaches. Le seul avec lequel j'ai ressenti cela, c'est Julien Sablé (novembre 2017). Les six premiers mois, l'équipe était en reconstruction, c'était la jungle. chacun pour sa peau. On était tous nuls mais il n'y a que moi qui ai pris." 

Arrivé en juillet 2017, le natif de Mont-de-Marsan regrette des promesses non tenues par Oscar Garcia, éphémère coach de l'ASSE (juin à novembre 2017), responsable de sa venue. "Je suis quelqu'un qui marche beaucoup à l'affectif. Oscar Garcia, je pense que le discours qu'il m'avait tenu pour que je vienne n'était que du pipeau. Quand tu recrutes le joueur le plus cher de l'histoire du club, et que tu le mets sur le banc, c'est que tu ne comptes pas sur lui."

Lois Diony évoque ses ambitions avec l'Angers SCO

"J'espère apporter ma puissance, ma vitesse et mes courses. Il faut que je redevienne un dragster, un mec qui défonce tout. Angers a fini devant Saint-Étienne (11e et 17e). Est-ce que vous poseriez la question du maintien à Saint-Étienne ? On a un très bon groupe. Si on peut encore accrocher le top 12, ce serait beau."

Malgré la "haine" et les "moqueries", Diony n'en veut pas aux supporters des Verts

Forcément, avec son maigre bilan, Diony n'a pas répondu aux attentes des supporters du Chaudron. Le joueur passé par les Girondins et le FC Nantes dans sa formation est revenu sur la relation tumultueuse qu'il entretenait avec les fidèles des Verts. "C'était de la haine parfois... Après, je ne pense pas qu'il faille généraliser. Ceux qui aiment le foot, ils doivent se dire : "C'est vraiment dommage, c'était un bon joueur à Dijon et là, ça n'a pas marché." Et puis, il y a les autres, avec de la moquerie et de la haine."

Pour l'intéressé, la haine et les moqueries n'étaient pas justifiées. "Je me suis toujours beaucoup donné. La difficulté, c'est qu'on me jugeait sur un match. C'était : "Diony, il est titulaire, il ne marque pas, il est nul." Et ça, c'est compliqué à vivre." 

Malgré les difficultés, le buteur n'en veut pas aux supporters. "Cette période m'a endurci. Je ne veux pas être celui qui crache sur Saint-Étienne. Je veux simplement donner des éléments pour que les gens comprennent ce qu'il s'est passé. C'est une belle histoire d'amour qui a mal tourné."