ASSE – Mercato : pas calmé par Mostafa Mohamed, Caïazzo veut creuser la filière égyptienne !
Bernard CaïazzoCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
DECLARATIONS

ASSE – Mercato : pas calmé par Mostafa Mohamed, Caïazzo veut creuser la filière égyptienne !

Pour Bernard Caïazzo, Mostafa Mohamed était un choix pertinent pour l'ASSE. D'une manière général, il pense que le filon égyptien mérite d'être exploité.

Zapping But! Football Club ASSE : top 10 des valeurs marchandes des Verts

Dans un entretien au média El Captain, Bernard Caïazzo est revenu sur le couac du transfert de Mostafa Mohamed (ex-Zamalek, 23 ans), longtemps espéré à l'ASSE mais qui a finalement pris la direction de Galatasaray.

Pour le président du Conseil de Surveillance de l'ASSE, le Zamalek a pris une décision d'ego, en privilégiant le club le moins solide financièrement : « Nous avons proposé 5 millions de dollars cash. Tout le monde souffre de la crise financière, comment Zamalek a accepté 2 millions de dollars alors que nous avons fait une offre de 5 millions de dollars ? Et soyons honnêtes, Galatasaray ne paye pas rapidement et avec souplesse. Pour négocier un contrat avec Mustafa Mohamed, ils ont vendu un joueur et ils veulent en vendre un autre, l'Algérien Sofiane Feghouli ».

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'AS SAINT-ETIENNE

Caïazzo est persuadé de la réussite de Mostafa Mohamed

Pour autant, du côté de l'ASSE, on ne regrette pas du tout d'avoir insisté pour l'attaquant des Pharaons : « Mostafa Mohamed est un grand joueur. S'il était resté à Zamalek jusqu'à la fin de saison, alors tous les clubs se seraient précipités pour l'acheter. Tout le monde le regardera lors des Jeux Olympiques, c'est pour ça qu'on a insisté pour le faire venir au mercato d'hiver ».

Pour Bernard Caïazzo, il faudrait davantage que l'ASSE se penche vers le terreau égyptien, pas suffisamment exploité à son goût : « L'Egypte regorge de bons joueurs, c'est le meilleur pays d'Afrique du Nord et d'Afrique dans son intégralité. Moi j'aimerais qu'on supervise les joueurs égyptiens mais ce n'est pas mon travail. Peut-être que je donnerai l'instruction à nos recruteurs de suivre les joueurs en Egypte. L'Egypte est un grand pays ».