ASSE - Mercato : Ruffier a permis l'arrivée d'un monument chez les Verts !
Stéphane RuffierCredit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
IMPLICATION

ASSE - Mercato : Ruffier a permis l'arrivée d'un monument chez les Verts !

Licencié début janvier par l’ASSE, Stéphane Ruffier (34 ans) a rebondi depuis à Bayonne mais son passé stéphanois remonte encore à la surface. Pour la bonne cause.

Zapping But! Football Club ASSE : l'hommage des Verts à Loïc Perrin

Le livre signé par Bernard Lions « Derrière la porte verte» recèle d’anecdotes en tout genre sur l’ASSE. Hier, des premiers passages du bouquin du journaliste de L’Équipe ont déjà été relayés. Aujourd’hui, place à l’histoire rocambolesque entre Stéphane Ruffier et Pierre-Emerick Aubameyang. 

Si l’attaquant gabonais est resté chez les Verts à l’été 2011, le gardien basque n’y serait pas étranger. Et pour cause. Alors que l’AS venait d’être relégué en Ligue 2, l’ASSE tente de le recruter mais doit faire face à la concurrence de l’AC Milan.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'AS SAINT-ETIENNE

Aubayemang ne serait pas venu sans Ruffier

Mis sous pression, Stéphane Tessier, à la manoeuvre à l’époque, passe un coup de fil à Oscar Damiani, puissant agent italien qui lui propose un deal surprenant. « Le Milan ne veut pas de Ruffier mais j’ai besoin que vous gardiez Aubameyang, relaye Poteaux Carrés en rappelant que que PEA était alors un joueur du club italien. Je sais qu’il n’est plus en prêt chez vous mais je crois en ce joueur. Soit vous le gardez, soit je vais aller jusqu’au bout dans le dossier de ton gardien. Et crois-moi, Milan va le prendre pour le prêter ensuite dans un club partenaire. »

La suite est connue : l’AS Monaco accepte l’indemnité de transfert pour Ruffier, qui coûtera au final 3,304 M€ aux Verts. En échange du portier basque et sur insistance de ses deux présidents, l’ASSE accepte alors de renouveler le prêt d’Aubameyang, qui flambe avant d’être revenu en juillet 2013pour 14 M€ (plus 2 M€ de bonus) au Borussia Dortmund. Depuis, les supporters stéphanois ne l'ont jamais oublié.