ASSE – Mercato : sa saison, ses contacts avec Olympiakos, son avenir... Miguel Trauco en dit plus
Miguel TraucoCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
CONFIDENCES

ASSE – Mercato : sa saison, ses contacts avec Olympiakos, son avenir... Miguel Trauco en dit plus

En conférence de presse vendredi dernier, Miguel Trauco (28 ans) s'est confié sur sa saison et son avenir, lui qui est en fin de contrat dans un an.

Zapping But! Football Club ASSE : les joueurs en fin de contrat en 2021

But ! : Miguel, comment vivez-vous cette saison, collectivement ?

Miguel TRAUCO : C'est une saison difficile. Le foot n'est pas toujours juste et je pense que le classement ne reflète pas vraiment la qualité du groupe. Heureusement, le maintien n'est plus très loin. On finit plutôt bien. Même à Paris, on a montré de belles choses.

N'avez-vous pas eu peur pour le maintien, notamment avant d'aller à Nîmes ?

Honnêtement non. On n'a jamais douté. Moi en tout cas je n'ai jamais eu de doutes. Je savais qu'on allait s'en sortir. Ce n'était pas possible autrement, pas avec ce groupe là. Mais c'est vrai que ce match à Nîmes était très important, chez un concurrent direct. On l'a bien négocié. Il le fallait. Au Pérou, on dit que c'est quand c'est chaud que l'on voit les hommes.

C'est une saison à huis clos. Quand on est joueur, est-ce que l'on finit par s'habituer à jouer sans public ?

Moi non. Je ne m'y fais toujours pas. C'est un gros manque. Les supporters nous manquent. C'est une source de motivation, surtout ici, avec les supporters que l'on a.

Est-ce que leur absence peut expliquer ce mauvais parcours à domicile ?

Je ne sais pas. C'est vrai que c'est quelque chose dont on parle dans le vestiaire. On a concédé beaucoup de défaites et de matches nuls ici, chez nous. Le foot n'est pas toujours logique.

Sur un plan personnel, vous êtes à présent un titulaire à part entière. Qu'est-ce qui a changé par rapport à la saison dernière ?

Je pense avoir progressé. Je connais mieux le championnat maintenant. Je connais mieux mes coéquipiers aussi, la langue. Ça aide. Ça compte. Et j'ai la confiance du coach. Ça compte beaucoup. C'est très important. Je peux enchaîner les matches.

En quoi avez-vous le plus changé votre jeu ?

Non, je ne pense pas avoir changé mon jeu. Je fais une meilleure saison que la première mais c'est logique : ça fait deux ans que je suis ici et je suis mieux installé parce que le coach me fait confiance. Je sais qu'il est derrière moi, qu'il compte sur moi. Du coup j'ai moins de pression en jouant. J'ai pris confiance.

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'ASSE

Puel : « Il a fait beaucoup d'efforts pour progresser »

Devant les médias, Claude Puel a salué les progrès de Miguel Trauco vendredi dernier. « Miguel avait des difficultés tactiques, a-t-il expliqué. Il avait du mal à être un vrai défenseur. Il a été formé comme milieu offensif. Il a une bonne qualité de relance, notamment sous pression, et un bon pied gauche. Il a fait beaucoup d'efforts pour progresser par rapport à ce que j'ai vu quand je l'ai connu. Il est meilleur tactiquement, dans sa lecture du jeu, des trajectoires. Il gère mieux la profondeur. »

« Je ne regrette pas mon choix d'être resté. J'ai pris un risque par rapport à la sélection. C'est aussi pour ça que j'ai envisagé un départ, parce que pour continuer d'être appelé en sélection, il faut jouer. Mais tout est rentré dans l'ordre

Vous aviez failli partir l'été dernier...

C'est vrai. J'avais eu une discussion avec le coach et il avait été honnête avec moi. Il m'avait dit que je n'aurais pas beaucoup de temps de jeu. A partir de là, j'ai regardé les possibilités. Il y avait notamment Olympiakos. Mais ça ne s'est pas fait donc je suis resté.

C'était votre choix ?

Oui. Parce que je n'avais pas envie de partir comme ça. Je voulais m'imposer ici. Et parce que la L1 est un bon championnat, l'un des meilleurs d'Europe. Je ne regrette pas mon choix d'être resté. J'ai pris un risque par rapport à la sélection. C'est aussi pour ça que j'ai envisagé un départ, parce que pour continuer d'être appelé en sélection, il faut jouer. Mais tout est rentré dans l'ordre et je suis très content de ça.

Vous avez délivré 2 passes décisives cette saison...

Oui. J'étais content d'en faire une à Paris sur le but de Denis (Bouanga). Mais j'aimerais en faire plus. C'est un aspect important de mon jeu. La qualité de passe, de centre, c'est un de mes points forts je pense.

Il vous reste un an de contrat. Y a-t-il des discussions pour une prolongation ?

Non. C'est un sujet que nous n'avons pas encore abordé avec le club. Il me reste encore un an. J'espère aller au bout de mon contrat.

N'espérez-vous pas prolonger ? Ce serait sans doute plus confortable pour vous...

On verra. Pour l'instant je suis dans l'attente. Cela ne dépend pas de moi.