ASSE - Mercato : un joueur victime d’un complot pour renflouer les caisses du club ?
Joshua Guilavogui (Wolfsburg)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
GROS SOUS

ASSE - Mercato : un joueur victime d’un complot pour renflouer les caisses du club ?

Alors qu’un processus de vente est engagé à l’ASSE, une étonnante révélation voit le jour autour d’un transfert qui a eu lieu dans le Forez au mercato d’été 2013.

Zapping But! Football Club ASSE : l'edito de Laurent Hess sur la gestion de l'espoir Bilal Benkhedim

Les supporters de l’ASSE n’oublieront jamais Josuha Guilavogui. Enfant du club stéphanois, le milieu défensif l’avait quitté à l’été 2013 pour signer à l’Atlético Madrid avant d’y revenir un an plus tard en prêt. Ce transfert le laisse sur sa faim tant il n’a pas réussi à saisir sa chance sous les ordres de Diego Simeone. Il y a peut-être une explication à cela... 

« Je ne peux pas tout dire mais j’ai appris à ce moment-là que le football avait une partie sombre, qu’il était un business avant tout. Je me suis retrouvé pas dans un complot mais dans quelque chose que je ne connaissais pas, que j’ignorais avant de signer, a-t-il rappelé au site Dessous de Verts. À l’époque c’est le directeur sportif qui me voulait, lui et Diego Simeone ont joué ensemble. Ce qui s’est passé entre eux et certaines personnes de leur famille, je ne peux pas le dire. Je n’étais pas au courant et j’ai compris pourquoi je ne jouais pas. Ensuite il y avait aussi le fait que c’était un fonds d’investissements qui détenait 30 à 40% de mes droits. J’ai appris des choses, j’ai laissé des plumes. »

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'ASSE

« Tout est allé très vite, trop vite »

Du côté de l’ASSE, Guilavogui laisse entendre que ce transfert de l’ordre de 12 millions d’euros aurait été bien utile pour reflouer les caisses du club. « On se fait éliminer en barrage de l’Europa League contre Esbjerg. Je m’étais projeté de rester à l’ASSE, on était à la fin du mercato. Le lendemain ou le surlendemain, mes agents me disent que l’Atlético est sur moi. Je ne connaissais pas trop ce club, à l’époque je prenais des cours d’anglais car la Premier League m’attirait davantage, correspondait plus à mes qualités. Je discute avec le coach Galtier qui me dit que le club est entré en contact avec l’Atlético, qu’il comprenait que le club avait besoin d’argent. Il ne m’a pas poussé mais j’ai senti quand même lorsque Dominique Rocheteau m’avait parlé que ça arrangeait un peu le club. Moi je n’étais pas trop contre car c’était un grand club d’Espagne. Tout est allé très vite, trop vite. J’ai dû sauter dans un avion et j’ai signé là-bas. »