ASSE- Mercato : une piste en moins pour l'après-Puel
Claude PuelCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
ENTRAÎNEUR QUI MONTE

ASSE- Mercato : une piste en moins pour l'après-Puel

Encensé pour son travail à l'ESTAC, Laurent Batlles devrait toujours être aux commandes du club aubois la saison prochaine, quand bien même certains rêveraient de le voir prendre la relève de Claude Puel à l'ASSE.

Claude Puel est sous contrat avec l'AS Saint-Etienne jusqu'en 2022. Dernièrement, une prolongation a été évoquée mais pas sûr que ce soit la volonté de beaucoup dans le Forez. En effet, depuis son arrivée il y a un an et demi, le manager des Verts a connu des résultats absolument catastrophiques, qu'il justifie par la nécessité de redresser les finances en mettant en avant les jeunes. De nombreux supporters souhaiteraient le voir partir, remplacé par exemple par un Laurent Batlles, dont le travail est loué à Troyes, qu'il a mené en tête de la Ligue 2.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'AS SAINT-ETIENNE

"Les joueurs et le staff sont à fond dans leur projet"

Problème, le City Group, propriétaire de l'ESTAC, est très satisfait du travail de Batlles et ne compte pas s'en séparer, comme l'a fait savoir Brian Marwood, son DG, dans un entretien à L'Est-Eclair : "L'ambition, c'est la Ligue 1. L'important, c'est que le jeu pratiqué soit en accord avec celui de Manchester City. Troyes pratique un bon football avec de bons joueurs. Il faut de la patience, beaucoup de travail, une stratégie. On travaille sur tous ces aspects pour créer un modèle pérenne en L1. Il reste huit matches à jouer, il faut rester humbles. Ce n'est que le début du projet. Laurent Batlles est un jeune coach émergent. Sous sa direction, ça se passe très bien. Il a commencé son aventure de façon très positive avec un objectif à long terme, une approche très riche et valorisante. L'impact du CFG au mercato d'hiver n'a pas été prégnant car on avait confiance en Laurent Batlles et en son groupe. On ne voulait pas opérer de changements spectaculaires, mais simplement apporter des retouches pour améliorer le groupe."

"Il y aura beaucoup de travail à mener en cas de montée. A l'heure qui l'est, on prépare deux scénarios, la L1 et la L2. On se mettra autour d'une table avec Laurent. Grâce à notre réseau de scouts, de recruteurs au niveau mondial, on travaillera pour trouver les joueurs dont il a envie, sans trop interférer dans sa façon de mener les opérations. On veut une collaboration la plus proche possible, avec Laurent et avec tous les gens du club. L'objectif, c'est d'amener l'équipe là où Laurent souhaite l'amener. Je suis en contact trois ou quatre fois par semaine avec le directeur sportif ou le coach. Les joueurs et le staff sont à fond dans leur projet. Ils ont la capacité pour aller au bout. Ce n'est pas le moment de se mettre la pression mais de prendre du plaisir."

Pour résumer

Claude Puel de plus en plus sur la sellette à l'ASSE, il ne devrait pas être remplacé par Laurent Batlles, qui bénéficie de la confiance de ses dirigeants à l'ESTAC.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet