Bernard Caiazzo (ASSE)
Bernard Caiazzo (ASSE)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
ROUE DE SECOURS

ASSE - Mercato : une solution radicale pour se renforcer cet hiver ?

Alors que le timing pour la vente de l’ASSE pourrait être décalé au-delà de l’année 2021, les actuels dirigeants du club forézien pourraient chercher une solution radicale pour recruter au mercato hivernal.

Zapping But! Football Club ASSE : top 10 des valeurs marchandes des Verts

La journée d’hier a été harassante à l’ASSE puisque les dirigeants ont dû étudier les offres de rachat du club ligérien. Selon L’Équipe, il y en aurait plusieurs à l’étude, dont celle portée par le duo Mathieu Bodmer - Jean-Michel Roussier dont But! a révélé l’existence dès dimanche après-midi. Comme attendu, Olivier Markarian, homme d’affaires de Valence et membre d’un conseil de surveillance du club forézien, a transmis la sienne.

« Du côté de KPMG, on assure qu’une troisième offre de reprise, au moins, avait été retenue. L’épisode du prince cambodgien va renforcer le cabinet anglo-néerlandais dans son soucis de procéder à une étude pointilleuse des dossiers des finalistes », explique le quotidien sportif en référence à l’offre évincée de Norodom Ravichak.

Un emprunt pour recruter cet hiver ?

Si une troisième offre a fuité, le timing pourrait être décalé dans le temps en raison d’un avenir sportif incertain des Verts - avant-derniers après la 13e journée – qui a fragilisé la consistance des offres. Le processus s’étirerait au-delà de cette année 2021 et donc de l’ouverture du mercato d’hiver. Avec au moins cinq départs attendus à la CAN (9 janvier-6 février 2022), Claude Puel aura pourtant besoin de se renforcer s’il veut réussir à sauver l’ASSE d’une relégation qui lui tend les bras.

« Problème : Caïazzo n’a aucunement l’intention d’injecter de l’argent dans le club alors que Romeyer n’en a pas les moyens, expliquent nos confrères. Quant aux 12 M€ de fonds propres, ils se sont évaporés dans l’équilibre des comptes de la saison passée. La solution passerait donc par un emprunt afin de recruter au moins un défenseur central et un buteur. En juin, la LFP pourrait avoir créé sa société commerciale capable d’injecter entre 1,2 et 1,5 milliard d’euros dans le football français. Cela l’aiderait à compenser les pertes de Mediapro. »

Pour résumer

Alors que le timing pour la vente de l’ASSE pourrait être décalé au-delà de l’année 2021, les actuels dirigeants du club forézien pourraient chercher une solution radicale pour recruter au mercato hivernal en contractant un emprunt.

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert