ASSE : Romeyer, Caïazzo... L'un des deux pourrait se sacrifier pour passer le cap de la DNCG !Lancer le diaporama
ASSE : le calendrier de fin de saison des Verts en Ligue 1
+10
Roland Romeyer et Bernard CaïazzoCredit Photo - Icon Sport
LANCER LE DIAPORAMA
par Alexandre Corboz
VENTE DU CLUB

ASSE : Romeyer, Caïazzo... L'un des deux pourrait se sacrifier pour passer le cap de la DNCG !

Poteaux-Carrés a publié une étude très intéressante sur l'état délicat des finances de l'ASSE. Si la DNCG met en application ses dernières demandes, Roland Romeyer et Bernard Caïazzo pourraient avoir du mal à suivre.

Zapping But! Football Club ASSE : Top 10 des salaires de la saison 2020 / 2021

Vendredi, le site Poteaux-Carrés a publié un excellent papier sur la situation économique actuelle de l'ASSE. Une situation qui pourrait pousser à une grande révolution au niveau de la direction d'ici à la fin de saison 2020-21. Une révolution nécessaire pour sauver les Verts de la banqueroute.

En effet, comme révélé il y a quelques jours, la DNCG a envoyé un courier au club concernant leurs situations financières : « Au cas où le budget d'un club pour 2021-2022 ferait ressortir un déficit d'exploitation qui, à défaut de fonds propres suffisants au 30 juin 2021, serait couvert par des prévisions de plus-values sur mutations de joueurs, des apports d'actionnaires d'un montant équivalent devront être réalisés en début de saison en comptes courants bloqués et/ou en capital afin de sécuriser la situation de votre club ».

Si cette demande est mise en application en fin de saison, tous les clubs de Ligue 1 devront avoir, pour obtenir l'aval de la DNCG, l'argent suffisant pour combler une éventuelle défaillance sur le prévisionnel des ventes de joueurs, la principale variable d'ajustement des dirigeants pour équilibrer le budget. Or, ni la société Croissance Foot, gérée par Roland Romeyer, ni la société Cesse Foot, dont l'actionnaire principal est Bernard Caïazzo, n'ont en banque suffisamment d'argent pour remettre au pot une telle somme.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'AS SAINT-ETIENNE

Romeyer et Caïazzo ne sont pas obligés de vendre en même temps

Comme le rapporte Poteaux-Carrés, cette situation délicate pourrait forcer les dirigeants à ouvrir le capital... Voir forcer le départ de l'un des deux présidents : « On peut parler des ventes des parts de la société ASSE Groupe - c'est à dire que les deux sociétés Croissance Foot et Cesse Foot décident d'augmenter le capital ou bien de vendre (une partie de) leurs parts. Il est fort probable que les règlements de l'ASSE Groupe demandent que les deux propriétaires soient d'accord pour faire ce genre d'opération. Par contre, rien n'empêche le gérant d'une société mère de faire ce qu'il veut avec sa société. Caïazzo l'a fait avec sa société et le groupe indonésien et Romeyer et Croissance Foot n'ont eu aucun mot à dire. C'était une entrée minoritaire au capital, Caïazzo reste l'actionnaire majoritaire et le gérant de Cesse Foot, donc avec 50% de voix sur l'ASSE Groupe. Mais pour poursuivre avec cet exemple, Romeyer ne peut pas empêcher Caïazzo de vendre Cesse Foot à un acquéreur avec une grosse puissance financière. Le nouvel actionnaire du club détiendrait ainsi, toujours via Cesse Foot, la moitié de l'ASSE Groupe et la lutte de pouvoir au sein du club se ferait entre des acteurs différents. Dont un avec beaucoup plus de moyens que l'autre... »

Albums Photos