ASSE - Mercato : comment les Verts ont raté, par deux fois, Boulaye Dia !
Boulaye DiaCredit Photo - Icon Sport
par Mathias Merlo
ERREURS

ASSE - Mercato : comment les Verts ont raté, par deux fois, Boulaye Dia !

Avec 8 réalisations en Ligue 1, Boulaye Dia explose sous les couleurs du Stade de Reims. Le Sénégalais a échappé à deux fois à l'ASSE.

Il est le tube de l'été en Ligue 1. Après une dernière saison aboutie, Boulaye Dia confirme ses progrès sous les couleurs du Stade de Reims. Cette saison, le buteur est déjà à huit buts en championnat. Ses performances lui ont ouvert les portes de la sélection sénégalaise. À côté de Sadio Mané, le natif d'Oyonnax compte déjà 3 sélections. 

S'il fait les beaux jours du Stade de Reims, Dia aurait pu poser ses valises, par deux fois, à l'ASSE ! Dans un portrait intimiste, So Foot revient sur le parcours atypique de l'intéressé. À 12 ans, le chétif Dia pousse son père à le mener à un essai chez les Verts. Mais le destin a joué un mauvais tour aux Stéphanois comme le confie un des trois frères de Boulaye : « Notre père ne tenait pas plus que cela à cet essai, on l’a un peu forcé. Sur la route, le moteur de la Renault 21 a lâché. Il a eu les nerfs et a fait demi-tour. Il était dégoûté. »

VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DE L’ASSE

Pas assez réactif, l'ASSE s'est fait doubler par le Stade de Reims

Quelques années plus tard, Boulaye Dia a flambé sous les couleurs de Jura Sud (N2). Alors que les clubs se postulaient au portillon pour l'attaquant, l'ASSE n'a pas daigné envoyer un recruteur pour scruter les exploits du phénomène : "Saint-Étienne snobe le joueur, tandis que Dominique Arribagé, envoyé par Toulouse, se tape six heures de route pour... ne pas voir Dia jouer." 

Finalement, c’est Reims qui emporte la mise. Mathieu Lacour, DG du club, raconte : "J’ai envoyé Paul-Édouard Caillot en plein mois de février sous un temps apocalyptique. À la mi-temps, il m’appelle et me dit : "Il faut foncer dessus, tout de suite." Boulaye venait de mettre un doublé : un but du droit, un du gauche." Saint-Étienne peut s'en mordre les doigts...