ASSE – L'oeil de Denis Balbir : « A Lyon, il faudra d'autres vertus, peut-être un miracle »
Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

ASSE – L'oeil de Denis Balbir : « A Lyon, il faudra d'autres vertus, peut-être un miracle »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité des Verts et de la Ligue 1. Retour sur la nouvelle défaite de l'ASSE face à Montpellier (0-1) à quelques jours du derby.

Dimanche, Saint-Etienne a encore perdu sur sa pelouse face à Montpellier (0-1). C'est une vraie période de doutes, un moment difficile à passer. Les Verts ne parviennent plus à se libérer. Ils prennent des buts, n'en marquent plus. J'en reviens toujours à ce match de Nantes (2-2) en septembre mais c'est là-bas que les Stéphanois ont commencé à douter en prenant deux buts sur la fin.

A partir de là, les vents ont commencé à être contraires. Il y a eu beaucoup de blessés à des postes clés. Même si ce n'est pas une excuse, cela joue. Surtout dans une équipe à la profondeur de banc limitée. Défensivement, plusieurs joueurs majeurs sont sortis de l'équipe : Wesley Fofana est parti, Timothée Kolodziejczak a été suspendu... L'équilibre du milieu avait disparu avec le souci à l'épaule d'Yvan Neyou. Devant, les leaders offensifs de l'équipe ont été un peu moins bien à l'image de Denis Bouanga. Ce n'est d'ailleurs pas anodin qu'il a démarré le match sur le banc.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'AS SAINT-ETIENNE

« Parler d'une équipe « Gambardella » n'est pas une insulte pour les Verts »

Oui, on peut commencer à parler d'une équipe en crise et le derby n'arrive pas forcément au bon moment pour Saint-Etienne. Avec une ASSE au complet, autant il peut y avoir débat. En ce moment, ce n'est pas le cas. Contre l'OL dimanche, il faudra chercher d'autres vertus : peut-être un miracle, peut-être le travail, peut-être un fait de jeu favorable... En attendant, quand on voit le Lyon qui a joué à Lille avec Depay, Aouar, Toko-Ekambi, on se dit que ce sera difficile.

J'ai vu que Claude Puel n'avait pas apprécié le comparaison que j'avais faite entre son équipe et une « Gambardella ». J'assume complètement mes propos mais je tiens à les préciser. Pour moi, être une « Gambardella » ou une « Gambardella bis », ce n'est pas une insulte. J'ai du respect pour ces jeunes qui ont gagné la Gambardella en 2019. Maintenant, sans être une attaque, cela correspond à une réalité. Quand une équipe affiche une moyenne d'âge aussi jeune – notamment en défense – on ne peut pas s'attendre à des miracles. Il n'y a pas 12 Fofana ou Saliba. Déjà en sortir deux de ce niveau en un laps de temps aussi court, c'est une performance.

Il y a du talent mais il manque de « joueurs-entraîneurs » pour les aider à mûrir plus sereinement. Il faudrait un Julien Sablé ou un Laurent Batlles au milieu de tout ça sur le terrain. Des joueurs présents sur la pelouse pour recadrer, repositionner... Aujourd'hui, l'équipe est un peu perdue. Romain Hamouma couvre un terrain énorme mais il est seul. Pour moi, cela fait partie des paramètres qui font que Saint-Etienne est en train de couler. Une manque cette liaison entre les anciens et les plus jeunes. Cette liaison qui permet à des équipes où le noyau est jeune de fonctionner.

« Pour la réintégration de Ryad Boudebouz »

Au delà des problèmes d'effectif que l'ASSE a aujourd'hui, je m'interroge sur certains choix. Bien sûr, je comprends la mise à l'écart de Stéphane Ruffier et je trouve la promotion de Jessy Moulin comme appropriée. Actuellement, les problèmes de l'ASSE sont surtout défensifs. Le départ de Wesley Fofana était inéluctable financièrement mais le non retour de William Saliba est à mon sens le péché de Saint-Etienne sur le dernier Mercato. Pour pallier la déficience physique des latéraux, je m'étonne du fait que Claude Puel ne pense pas à Kévin Monnet-Paquet à droite. Dans un rôle où il a déjà évolué.

Offensivement, Saint-Etienne ne marquant plus, je serais aussi pour la réintégration de Ryad Boudebouz. Même s'il est passé proche d'un départ au Qatar, je pense que tout le monde devrait mettre de l'eau dans son vin. C'est le genre de joueurs d'expérience qui pourrait permettre à l'ASSE de stopper l'hémorragie.

Pour finir sur une note optimiste, je veux quand même appuyer sur le fait que Saint-Etienne a pris de l'avance sur le bas de tableau en début de saison et n'est pas encore en danger (13e avec 10 pts). La chance des Verts est de voir bon nombre de ses poursuivants chuter. Même si on ne peut pas se contenter de ça, c'est toujours plus intéressant d'aller à Lyon sans être dans la zone rouge ou aux portes de celle-ci. »