Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

ASSE – L'oeil de Denis Balbir : « A Saint-Etienne, c'est la catastrophe »

Pour Noël, Denis Balbir fait le bilan de l'année 2021 de nos clubs et personnalités. On s'attarde sur le fiasco stéphanois.

Zapping But! Football Club Mercato Expres

« A Saint-Etienne, c'est la catastrophe. Une année catastrophique qui avait démarré avec le licenciement de Stéphane Ruffier - une page qui se tournait dans le Forez - et qui s'est conclue par cette place de relégable à mi-saison avec le changement d'entraîneur. Après avoir bouclé l'exercice 2020-21 à la 11e place, on pensait que les Verts avaient traversé le plus dur. Que les leçons d'une saison difficile avaient été comprises...

Malheureusement, pour raisons économiques, l'ASSE est reparti avec un effectif encore plus rajeuni et bien trop court pour jouer le milieu de tableau. D'une reconstruction par pallier sur la durée, on est tombé dans les grandes interrogations. Avec la malchance et les nombreux poteaux trouvés, le mental a commencé à être entamé et on se retrouve dans la situation dans laquelle on est aujourd'hui.

«  Si l'état d'esprit et la volonté de bien faire sont là, l'effectif est trop juste »

A l'exception de Wahbi Khazri, qui a souvent porté seul l'équipe, et d'Etienne Green, qui a sorti quelques gros matchs, beaucoup de cadres ont été défaillants. Je pense notamment à Denis Bouanga qui n'a été que trop rarement décisif devant, à Timothée Kolodziejczak qui a fait quelques erreurs de débutants... Aujourd'hui, l'équipe est disloquée. Si l'état d'esprit et la volonté de bien faire sont là, l'effectif est trop juste.

Arrivé en remplacement de Claude Puel qu'on a vraiment sacrifié pour répondre à la vindicte populaire, Pascal Dupraz est vraiment face à un gros chantier. Un chantier dans un contexte particulier sur fond d'une vente du club qui tarde à se décanter et qui joue aussi sur le moral du vestiaire et des coulisses. Dans cette période, on se rend aussi compte que l'ASSE ne peut pas vraiment compter sur ses deux présidents. L'un a d'ailleurs totalement disparu. On est vraiment au bord du précipice. La seule chance de l'ASSE aujourd'hui, c'est de ne pas être totalement décroché dans le championnat à six qui est celui du bas de tableau aujourd'hui. Pour se redresser et démarrer 2022 sur de bonnes bases, Saint-Etienne a besoin d'un déclic. A l'heure actuelle, l'ASSE a un pied et demi en Ligue 2 ».

Pour résumer

Supporters des Verts depuis sa plus tendre enfance, Denis Balbir s'inquiète vraiment de la survie de l'ASSE cette saison en Ligue 1. Loin d'incriminer l'ancien coach Claude Puel, notre consultant est surtout fataliste face à la faible qualité de l'effectif et la malchance.