ASSE – L'oeil de Denis Balbir : « De quoi être révolté par cette prestation honteuse »
Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

ASSE – L'oeil de Denis Balbir : « De quoi être révolté par cette prestation honteuse »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité des Verts. Focus sur la défaite de l'ASSE contre Brest (1-2). Un résultat qui met en colère notre consultant.

Zapping But! Football Club Top 20 : joueurs en fin de contrat

« Contre Brest, l'ASSE a été mauvaise. A partir du moment où les Verts ont marqué le premier but, ils se sont contractés. A 1-0, il y a eu beaucoup de nonchalance, d'imprécision technique, de déchet. On est retombé dans les travers qui ont fait que Saint-Etienne avait plongé au classement.

Après ce match, plusieurs sentiments s'entremêlent : de la déception, bien sûr, mais aussi de la colère et un sentiment de honte. Sans vouloir faire injure au Stade Brestois, il est quand même anormal que cette équipe passe six buts à l'ASSE en deux matchs et prenne six points sur six. C'est anormal aussi de voir l'ASSE céder de la sorte. Au Parc des Princes la semaine précédente, Angel Di Maria s'était déjà permis un petit pont en pleine surface. Là, contre les Bretons, Harold Moukoudi s'est fait balader par Gaëtan Charbonnier sur le second but... C'est quand même très inquiétant de voir qu'à domicile et contre Brest le meilleur joueur stéphanois soit Etienne Green, un gardien de but qui ne disputait que son 3e match professionnel.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'AS SAINT-ETIENNE

« Certains doivent faire plus, Khazri y compris »

Certes, il manquait Yvan Neyou au milieu mais certains doivent aussi faire plus. Je pense notamment au buteur du match Wahbi Khazri. J'avais dit du Tunisien qu'il avait sauvé, par ses buts, l'ASSE de la relégation et je le maintiens. Reste que contre Brest, il n'est pas exempt de tous reproches. Après son but, j'ai eu l'impression qu'il avait arrêté les efforts. A l'image du reste de l'équipe. D'une manière générale, il y a de quoi être révolté suite à cette prestation honteuse. Après cette 34e journée, l'ASSE pouvait revenir à la 10e place. Maintenant, aux vues du calendrier (Montpellier, Marseille, Lille, Dijon), il est tout à fait possible que Saint-Etienne finisse 15 ou 16e.

« Aouchiche, ce n'est ni Platini ni Zidane »

Suite à cette défaite, je m'interroge quand même sur deux décisions de Claude Puel : le non démarrage de Romain Hamouma et la confiance accordée sans réserve à Adil Aouchiche. Samedi, l'ASSE manquait d'une caution technique. Sans doute qu'il y a des raisons mais je ne comprends pas qu'on se serve d'Hamouma comme d'un joker. Avec Khazri, c'est le genre de joueurs qui sont capables de faire des différences. Il a été lancé trop tardivement à mon goût.

Concernant le cas Aouchiche, j'ai du mal à saisir qu'il ne soit pas davantage mis en concurrence. Sans doute que le coach a des raisons valables mais pourquoi ne donne-t-on pas davantage sa chance à un Bilal Benkhedim ? Quels sont les motifs qui font que Maxence Rivera a disparu du groupe ? Personnellement, je ne trouve pas les prestations d'Adil Aouchiche géniales. Ce n'est pas Platini, ni Zidane... Bien évidemment, on parle d'un joueur qui a une marge de progression connue de tous. Mais je commence sérieusement à m'interroger du fait qu'il soit systématiquement préféré à certains ».