Jean-Philippe KrassoCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

ASSE - L'oeil de Denis Balbir : « La vente de Krasso en janvier serait une hérésie »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité des Verts. Cette semaine, on s'attarde sur la situation de Jean-Philippe Krasso à l'ASSE.

Zapping But! Football Club Ligue des Champions : le top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire

« Meilleur buteur et meilleur passeur de Ligue 2, Jean-Philippe Krasso a démarré très fort la saison. Depuis, sa situation contractuelle (libre au 30 juin prochain) a pris le dessus et l'attaquant de l'ASSE a été moins performant. En même temps, c'est toujours pareil quand les dossiers traînent. En cette trêve internationale, une vraie question se pose le concernant : que faut-il faire de lui cet hiver ?

« Krasso n'a pas perdu ses qualités du jour au lendemain »

A titre personnel, je pense que Jean-Philippe Krasso reste un bon joueur et qu'il peut encore amener beaucoup à l'ASSE cette saison. Le tout, c'est de parvenir à motiver quelqu'un dont on a absolument besoin. Au staff et aux dirigeants de le remettre sur le bon chemin pour lui permettre de retrouver la confiance qu'il avait l'été dernier. Non, Jean-Philippe Krasso n'a pas perdu ses qualités du jour au lendemain. Il y a un signe qui ne trompe pas : à chaque fois que les adversaires parlent des Verts avant de les affronter, son nom revient systématiquement comme le principal danger ou la grosse menace à surveiller. Cette notoriété va avec ce statut qu'il doit désormais assumer en Ligue 2.

A Saint-Etienne de lui permettre d'exprimer au mieux ses qualités. Attention, je n'en suis pas à dire qu'il faut rentrer dans le cocooning et se mettre à le plaindre. Il faut simplement être clair avec lui et savoir ce qu'il souhaite : est-il encore prêt à se battre pour ce maillot ? Estime-t-il qu'il a assez donné ? Pour que ça marche avec Krasso, il faut que tout le monde soit sur la même longueur. J'ai l'impression que ce travail d'équilibriste n'est que trop peu souvent fait à Sainté. L'ASSE doit parvenir à concerner à nouveau un joueur qui a des appels du pied d'ailleurs. Le club va mal et aurait besoin de lui.

« S'il y a une offre, Sainté doit apprendre à dire non à l'argent »

Même si on est encore dans la Mercato-fiction, il est possible que l'ASSE reçoive des offres de 2-3 M€ pour Jean-Philippe Krasso en janvier. Que faut-il faire dans ces cas-là ? Pour moi, c'est assez clair : l'ASSE doit apprendre à dire non à l'argent. Si Jean-Philippe Krasso s'en va, il faudra trouver un buteur. Qui acceptera de venir chez les Verts, dernier de Ligue 2, pour moins de 3 M€ ? Aujourd'hui, on a un buteur qui connait le club, sa situation, le staff... Quoi qu'il arrive, le remplacement de Krasso se fera sur la base d'un gros pari, probablement sur quelqu'un qui cire le banc dans son club. A quoi bon ? Dans le meilleur des cas, ce sera une opération à zéro, sans aucune plus-value. Quand on est dernier de Ligue 2, qu'on est aux portes du National, qu'on est nul à chaque match ou presque et qu'on a besoin d'un attaquant, la vente de Krasso en janvier serait une hérésie.

De ce que j'ai compris du dernier rapport de la DNCG, les finances de l'AS Saint-Etienne ne sont pas si mauvaises. Pourquoi ne pas revoir à la hausse la proposition de contrat faite au joueur pour le faire rester un ou deux ans de plus ? Pour le concerner, il faut le motiver et souvent ça passe par l'argent. C'est comme ça que le monde tourne. C'est toujours mieux de sortir quelques milliers d'euros en plus maintenant que d'accepter une offre au rabais ou de le laisser filer libre... »

La chronique ASSE de Denis Balbir

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité des Verts. Cette semaine, on s'attarde sur la situation de Jean-Philippe Krasso à l'ASSE. Le dossier du buteur ivoirien s'annonce parmi les plus épineux du Mercato d'hiver.

Podcast Men's Up Life
 

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.