ASSE – L'oeil de Denis Balbir : « On ne va pas commencer à parler de maintien... »
Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

ASSE – L'oeil de Denis Balbir : « On ne va pas commencer à parler de maintien... »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité des Verts et de la L1. Retour sur la nouvelle déroute face à Nice et la mauvaise dynamique actuelle.

« Avec sa défaite à domicile contre Nice (1-3), l'AS Saint-Etienne enchaîne un quatrième match consécutif sans succès. La courbe commence à s'inverser pour pour les Verts. Défensivement, l'équipe n'est pas au niveau. Contre le Gym, Jessy Moulin est un peu responsable du fait que l'ASSE se soit retrouvé à courir après le score. Maintenant il ne faut pas condamner le gardien stéphanois après un mauvais match alors qu'il avait été si performant jusqu'à présent. Les défaillances, cela peut arriver à tout le monde. Pour moi, le souci est d'abord collectif et pas individuel.

Même si les gros qui étaient derrière comme l'OM et l'OL rattrapent les Verts, il est encore trop tôt pour s'alarmer. L'équipe dispose encore d'un matelas de points convenable sur le bas de tableau. Je n'en suis pas à dire que tout va bien - ce n'est pas le cas – mais il faut bien chercher le positif à cette période. Bien sûr, cela ne résout rien. Cela veut dire que l'équipe doit travailler. Mais il ne faut pas non plus oublier que, contre Nice, l'ASSE était privée de plusieurs joueurs. En prime, il y avait une recrue à intégrer (Retsos)...

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'AS SAINT-ETIENNE

« Il manque un gros finisseur à cette équipe »

Dans cette période de fragilité défensive, ce serait bien de pouvoir s'appuyer sur l'efficacité offensive. Dimanche, cela n'a pas été le cas. Kévin Monnet-Paquet a encore raté une grosse occasion. Romain Hamouma fait ce qu'il peut techniquement, dans son rôle de capitaine, de passeur mais il manque un gros finisseur à cette équipe. Sans ça, il est difficile d'espérer faire des résultats. Je pense que si l'ASSE était revenue à 2-2 quand elle le pouvait (comme le FC Nantes l'avait fait contre les Verts), cela aurait changé beaucoup de choses...

Avec le départ de Fofana et la méforme de certains, il y a pas mal de choses à régler. Le staff technique est lucide sur les problèmes. Le chemin va être difficile. Il va être long. Ceux qui se sont enflammés après quatre journées redescendent sur terre. Il ne faut pourtant pas sombrer dans l'excès inverse du catastrophisme. On ne va pas commencer à parler de maintien. Laissons Claude Puel travailler.

« Une Gambardella bis alignée à cause des blessés et des suspendus »

Ce qui est le plus embêtant pour moi dans cette période, ce sont les blessés et les cartons difficilement pardonnables sur des joueurs expérimentés (Kolodziejczak, Khazri). Cette semaine, les Verts ont encore perdu (et pour longtemps) Yvann Maçon. En cette saison post-Covid, beaucoup de clubs seront malheureusement handicapé par de graves blessures. On l'a vu à Metz avec Ibrahima Niane et même à Liverpool avec la sortie de Virgil van Dijk après la grave faute du portier d'Everton Jordan Pickford.

Même si c'est dur pour beaucoup, ça l'est encore plus à l'AS Saint-Etienne où Claude Puel ne peut pas compter sur un effectif pléthorique. Contre un gros morceau comme Nice, c'était déjà délicat même au complet. Forcément, c'est encore plus compliqué quand on joue avec une équipe de Gambardella bis face à une formation de Ligue 1. Mais je reste persuadé que le Manager général des Verts est le mieux placé pour trouver des solutions dans cette période ».