Claude Puel
Claude PuelCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

ASSE - L'oeil de Denis Balbir : « Pour l'après-Puel, la meilleure solution doit être interne »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité des Verts. Retour sur la lourde défaite de l'ASSE face à Rennes fatale à Claude Puel.

Zapping But! Football Club Top 10 : les contrats de sponsoring maillots les plus lucratifs

« Autant l'espoir était revenu après les victoires contre Clermont et Troyes, autant la semaine terrible qui s'est écoulée a fait très mal à l'ASSE... Après la petite désillusion à Paris, il y a eu ces deux défaites de rang contre Brest (0-1) et Rennes (0-5). Six buts encaissés en deux matchs, zéro marqué et zéro point de pris. C'est très violent !

Contre le Stade Brestois, Saint-Etienne n'a pas démérité mais, encore une fois, il y a eu les montants. Douze depuis le début de saison, c'est énorme. Face à Rennes, les Verts avaient bien commencé et rapidement marqué un but refusé... Avant d'en prendre un dans la foulée validé par la VAR et de se faire enchaîner. Dans cette course au maintien qui pourrait se jouer au goal-average, Sainté n'a vraiment pas la réussite et présente tous les ingrédients d'une équipe qui file vers la Ligue 2.

« La mise à pied de Claude Puel était dans la logique des choses »

Face à cette lourde défaite, la mise à pied de Claude Puel était dans la logique des choses. C'était la défaite de trop. Les dirigeants devaient changer quelque chose et, dans ces cas-là, l'entraîneur est souvent le piston idéal. Claude Puel a sans doute fait tout ce qu'il pouvait mais il est arrivé au bout de ses solutions. Ces derniers temps, il a joué de malchance, entre le record européen de poteaux touchés, l'arbitrage et l'humiliation face à Rennes. Claude Puel a résisté tant qu'il a pu grâce aux réponses de Wahbi Khazri, de Ryad Boudebouz ou encore d'Etienne Green - grâce à des joueurs qui ne l'avaient pas lâché - mais la direction s'est dit qu'il fallait un électrochoc maintenant. Même si, statistiquement, les changements de coach ne marchent pas souvent, la décision peut se comprendre.

A titre personnel, j'étais attaché au projet de Claude Puel d'intégrer les jeunes. On ne pourra pas lui enlever le fait d'avoir lancer certains éléments de l'équipe première d'aujourd'hui.

« Bâtir avec Guion ou Dupraz, cela ne me paraît pas possible »

Maintenant qui pour le remplacer ? On parle de Pascal Dupraz, de David Guion... Tout cela n'est pas très engageant. A part Laurent Blanc, qui est au Qatar, je ne vois pas quel grand nom pourrait arriver pour sauver Saint-Etienne. Pour moi, la meilleure solution doit être interne. Pourquoi avec Laurent Huard ou des gens de la formation ? Bâtir avec Guion ou Dupraz, cela ne me paraît pas possible. Peut-être que les faits me donneront tort et ce serait une bonne nouvelle. Il faut trouver des gens qui connaissent la situation et peuvent amener d'autres mots.

Dans cette période difficile, l'ASSE peut quand même compter sur les autres équipes du bas de classement. Des équipes qui ne décollent plus à l'image de Metz, de Bordeaux, de Clermont, de Lorient ou de Troyes. Même si les joueurs seront forcément marqués psychologiquement après les trois dernières défaites, il va falloir relever la tête et ressortir le peu de choses qui a bien marché dernièrement. C'est important de se raccrocher à ça pour éviter la descente aux enfers.

Maintenant l'ASSE va à Reims, puis à Lyon Duchère dans un derby en Coupe de France et enfin reçoit Nantes. D'ici à la fin d'année 2021, il ne faut plus perdre et aller chercher au moins une victoire en plus. C'est primordial pour le classement mais aussi dans les têtes pour repartir du bon pied. Une saison, c'est comme un match de foot. On peut rater sa première mi-temps mais il faut rester accroché au tableau d'affichage dans l'espoir de réussir sa deuxième période. »

La chronique ASSE de Denis Balbir

Denis Balbir revient sur l'éviction de Claude Puel à l'ASSE après la lourde défaite contre le Stade Rennais (0-5) dimanche. Notre consultant évoque son remplacement et souhaite une solution interne plutôt que les noms évoqués dans les médias.