Pascal Dupraz
Pascal DuprazCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

ASSE - L'oeil de Denis Balbir : « Puel - Dupraz, c'est le même combat »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité des Verts. Retour sur la défaite cruelle de l'ASSE contre Lens à une semaine du derby face à l'OL.

Zapping But! Football Club Ligue des Champions : le top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire

« Face à Lens samedi (défaite 1-2), l'ASSE a encore vécu un scénario cauchemardesque. Ce que ça m'inspire ? Que Puel – Dupraz, c'est le même combat. Le coach a changé, de nouveaux joueurs sont arrivés mais le résultat est le même. La réussite fuit cette équipe, même quand elle joue bien et qu'elle maîtrise son sujet pendant près de 80 minutes. C'est toujours inquiétant. Cette défaite – la 2e en deux matchs de Ligue 1 pour Pascal Dupraz – fait très mal.

Contre le Racing, les recrues ont apporté ce qu'elles pouvaient. Ryad Boudebouz a encore montré qu'il était le joueur d'expérience à la technique et la clairvoyance au dessus de la mêlée. Malheureusement, comme d'habitude, Saint-Etienne a été malchanceux avant de pêcher défensivement … Au point de ne pas être en mesure en mesure de préserver ne serait-ce qu'un point qui aurait tant compté. Le symbole de tout ça, c'est Yvann Maçon qui a certes apporté offensivement mais lâche le marquage sur les buts. C'est le symbole de cette première moitié de saison stéphanoise.

« Il n'y a plus de notion de derby qui vaille »

Aujourd'hui, il y a deux manières de voir les choses : soit on se dit que c'est fini, soit on cherche encore à s'accrocher au positif en se disant qu'il y a encore beaucoup de confrontations directes dans ce mini championnat du bas de tableau. En gagnant contre Lens, les Verts auraient recollé au peloton des six équipes jouant le maintien. En ne gagnant pas, et même avec le match en retard à Angers, il y aura toujours un écart avec le 19e. Il va vraiment falloir sortir le grand jeu dans les matchs couperet. La vague qui frappe le bâteau vert est particulièrement longue mais il faut s'arracher pour la surmonter.

Vendredi, c'est le derby à Lyon. Aujourd'hui, il n'y a plus de notion de derby qui vaille, il n'est pas nécessaire d'appuyer le départ du bus avec des fumigènes... Il ne faut pas se bouger parce que c'est Lyon. Il faut se bouger à chaque match comme si c'était une finale de Coupe. Il faut aller au delà de cette confrontation OL – ASSE. C'est un combat pour trois points. Même s'il faut jouer salement, faire n'importe quoi, dégager en touche 15 fois dans le match, le plus important c'est de ramener quelque chose du Groupama Stadium. On n'en est plus au flonflon, aux drapeaux et aux couleurs d'avant, à lutter pour une suprématie régionale. On est sur un plan de sauvetage. Sauver le club, c'est gagner des matchs, derby ou pas. Evidemment Lyon n'est pas un foudre de guerre actuellement mais on connait cette équipe. Sur le papier, l'OL est très supérieur et aura à cœur d'enchaîner face à l'ennemi. Il faudra se mettre en mode guerrier.

« Mangala, c'est validé à 100% »

Pour ce match, l'ASSE pourrait bien compter sur un nouveau visage avec Eliaquim Mangala. La semaine passée, j'avais ironisé sur le fait que Saint-Etienne, c'était devenu Merano pour les joueurs en fin de contrat ou à court de rythme. Même s'il n'a pas joué depuis sept mois, je ne pense pas que Mangala soit de cette catégorie de joueurs. Cette piste, je la valide à 100%. On parle cette fois-ci d'un nom qui porte, avec un vécu dans de grands clubs (Porto, Manchester City, Valence), avec un vécu en équipe de France. C'est un joueur qui en impose et qui a l'air affûté après avoir enchaîné les footing sur les plages de Miami. Il vient pour renforcer un secteur de jeu en souffrance : la défense.

Autant devant, avec Wahbi Khazri, Ryad Boudebouz, Denis Bouanga ou encore Romain Hamouma qui va revenir, l'ASSE des armes solides. Il manquerait à la rigueur un Robert Beric, qui a visiblement envie de revenir mais qu'on n'a pas envie de reprendre pour une raison que j'ignore. A son sujet, je ne sais pas vraiment pas ce qui se passe dans la tête des dirigeants. On ne le saura sans doute jamais car, désormais, ils ne viennent même plus voir les matchs...

Cette parenthèse fermée, je me réjouis du recrutement d'un défenseur. Après je me dis qu'il aura quand même fallu attendre le 17 janvier pour que Saint-Etienne s'aperçoive qu'il y a une urgence à ce poste. Je veux bien qu'on charge Claude Puel qui n'a pas voulu recruter – même si ce n'est pas les échos que j'ai – mais cet attentisme, ce n'est pas de son fait. J'espère que Mangala sera disponible le plus rapidement possible. Derrière, l'ASSE a besoin d'un taulier. Pourra-t-on le voir dès le derby face à Lyon vendredi ? S'il est prêt et que les documents sont signés à temps, pourquoi pas... »

La chronique ASSE de Denis Balbir

Pour Denis Balbir, l'ASSE répète inlassablement le même scénario en Ligue 1. La défaite face au RC Lens l'inquiète mais notre consultant espère que les Verts seront se remobiliser pour aborder le derby le couteau entre les dents.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.