ASSE – L'oeil de Denis Balbir : « Si c'était réellement Puel le problème, ça se saurait »
Claude PuelCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

ASSE – L'oeil de Denis Balbir : « Si c'était réellement Puel le problème, ça se saurait »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité des Verts. Retour sur la situation délicate de l'ASSE à quelques jours du derby face à l'OL.

Zapping But! Football Club Ligue 1 : top 10 du bilan financier des clubs

« Dimanche prochain, l'ASSE joue son derby face à l'OL et, comme on pouvait le redouter aux vues du calendrier, les Verts sont derniers avant ce choc. Sur ces derniers jours, les Stéphanois ont livré des prestations différentes face à Monaco (1-3) et Nice (0-3) pour deux défaites. Face à l'ASM, Saint-Etienne a réagi mais n'a pas eu de réussite. Il y a eu des poteaux, l'exclusion d'Etienne Green... Contre le Gym, ce fut plus net même si Saint-Etienne a encore concédé un but sur un coup du sort (coup-franc détourné).

« Bajic, symbole d'une équipe qui manque de réussite »

Malheureusement, se réfugier derrière ça, c'est saisir l'arbre qui cache la forêt. Cette mauvaise série n'est pas seulement imputable à la malchance. C'est un problème plus entier : collectif, technique, physique, mental... L'ASSE est au bord de la crise. Malgré le programme qui attendait les Verts en septembre, on ne pensait pas que ça irait aussi loin. Disons qu'il manque trois points et une victoire contre Bordeaux pour se retrouver à une place plus conforme au rang de Saint-Etienne cette saison.

Aujourd'hui, même les cadres ne trouvent pas les solutions pour aider les jeunes. Le symbole de ce malaise, c'est Stefan Bajic qui fait une bonne rentrée dans les buts... Avant d'être plombée par une frappe détournée et de faire une mauvaise relance immédiatement sanctionnée d'un but. C'est le symbole d'une équipe qui manque de réussite, de confiance et d'une part de veine. Tous les vents sont contraires actuellement et la colère commence à monter. Une colère qui vise désormais le staff et Claude Puel, pour la première fois vilipendé par les supporters.

« Est-ce que virer le coach résoudrait les choses ? »

Le Manager des Verts joue-t-il sa place sur le derby de dimanche ? Il se retrouve dans la position logique d'un entraîneur dont l'équipe est dernière et qui n'a pas gagné un seul match en 8 journées. Que ce soit Claude Puel, X ou Y, c'est partout pareil. Forcément qu'il est en danger avec la réception de Lyon, un match qui n'est pas comme les autres. Est-ce que le virer résoudrait les choses ? Déjà, ce ne serait pas facile vu les émoluments de l'entraîneur mais au delà de ça, il faut avoir une solution de secours. Je ne suis pas certains que les dirigeants en ont une. D'un autre côté, c'est tellement facile de faire sauter le fusible de l'entraîneur.

Cela n'empêchera pas que l'effectif stéphanois restera le même: jeune, marqué psychologiquement, limité techniquement... Le souci à Saint-Etienne, c'est que les joueurs comme Yvann Neyou, Mahdi Camara ou encore Lucas Gourna-Douath, qui crevaient l'écran il y a quelques mois, ne sont plus dans le même tempo. Aujourd'hui, l'ASSE marque peu de buts, en prend beaucoup, fait des erreurs individuelles multiples. Y compris sur des joueurs d'expérience comme Timothée Kolodziejczak. Quand on ajoute à cela un gardien qui n'a plus la même réussite, c'est dur. Si c'était réellement l'entraîneur le problème, ça se saurait. Peut-être qu'il faut un électrochoc mais est-ce que quelqu'un est capable de le faire à l'ASSE avec ce groupe ? Je ne sais pas. J'en doute.

« Tout le monde s'interroge sur où va Saint-Etienne ? »

Je pense aussi que la potentielle vente de l'ASSE perturbe beaucoup l'environnement. Ce qui se passe en coulisses est assez fumeux et ce n'est jamais très bon pour un club déjà convalescent sportivement. Tout le monde s'interroge sur où va Saint-Etienne ? C'est la question centrale. Maintenant rien n'est perdu. Les écarts ne sont pas importants. En début de saison, on avait vu Angers et Clermont au top au classement. Ils sont en train de glisser. Brest est en difficulté, Metz a eu un sursaut mais est-ce que ça va durer ? Dans la loi des séries, les spirales peuvent être négatives mais aussi positives. L'ASSE a surtout besoin d'une victoire et il y a urgence qu'elle arrive... »

La chronique ASSE de Denis Balbir

Comme chaque semaine, Denis Balbir fait le point sur la situation de l'ASSE. Une situation qui s'est compliquée avec la place de lanterne rouge suite aux deux défaites contre Monaco (1-3) puis Nice (0-3) la semaine passée.