Stéphane Ruffier
Stéphane RuffierCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

ASSE – L'oeil de Denis Balbir : « Triste de la manière dont ça va se terminer avec Ruffier »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité des Verts et de la Ligue 1. Retour sur le match nul de l'ASSE contre le SCO Angers et l'épilogue probable du cas Stéphane Ruffier.

« Vendredi, l'AS Saint-Etienne a encore fait match nul. Encore un 0-0 face au SCO Angers. Après ce match, faut-il voir le verre à moitié vide ou à moitié plein ? En ce moment, Sainté ne marque plus mais n'encaisse plus. Dans cette équipe, le manque d'efficacité devient chronique. C'est un peu gênant car il y a eu des situations pour le faire. Parmi les points positifs devant, j'ai envie de mettre en avant les bonnes performances de Ryad Boudebouz depuis son retour dans l'équipe. Ce fut encore l'un des meilleurs vendredi.

Il y a quelques semaines, peut-être que l'ASSE aurait aussi perdu ce match. Les Angevins ont certes gâché quelques occasions mais on sent aussi que les Verts ont un potentiel défensif un peu meilleur. On se rend compte que quand le capitaine et patron de la défense Mathieu Debuchy est là, l'équipe est plus solide.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'AS SAINT-ETIENNE

« Penser à gagner face aux concurrents directs »

D'ici à la trêve, le calendrier n'est pas simple avec Bordeaux, Nîmes et Monaco. Les Verts devront s'arracher et prendre cinq ou six points pour rester au minimum à la place qui est la leur aujourd'hui. Le championnat commence à scinder en plusieurs parties : il y a une lutte pour le titre entre plusieurs équipes, un ventre mou qui se dessine et un dernier championnat pour le maintien dans lequel l'ASSE est englué. Dans cette série, le match le plus important sera la réception de Nîmes ce week-end. Il faut maintenant penser à gagner contre les concurrents directs...

La semaine de l'AS Saint-Etienne est aussi rythmée par l'extrasportif avec le cas Stéphane Ruffier et son possible limogeage pour « faute grave ». Je suis triste de la manière dont l'histoire va se terminer. Un gardien qui a apporté autant ne devrait pas partir par une si petite porte, fâché avec le staff technique et les dirigeants.

« Stéphane Ruffier, un personnage qui a toujours entretenu le flou »

Tout ce qui s'est passé ces derniers mois autour de son cas est bizarre. En même temps, le personnage Stéphane Ruffier a toujours entretenu cette part de flou. On ne sait pas vraiment ce qui s'est passé avec lui en équipe de France et pourquoi Didier Deschamps s'est mis à ne plus convoqué un gardien qui faisait alors partie des trois meilleurs en Europe (ou à minima de France). On ne sait pas vraiment ce qui s'est réellement passé à Saint-Etienne sur la fin.

On va retenir ses performances, les points qu'il a fait gagner à l'équipe. On va aussi retenir qu'à des moments-clés, sur la fin de sa carrière à Saint-Etienne, il n'a pas été très adroit dans sa communication en plus de ne pas avoir été exceptionnel sur le terrain. Même si Claude Puel a son caractère, je ne pense pas qu'il aurait sorti Stéphane Ruffier si ce dernier avait été indiscutable par ses performances. Il ne faut pas non plus l'oublier. Comme on ne peut pas oublier les mots très malheureux de son agent. Peut-être que Stéphane Ruffier a, à un moment, pensé qu'il pourrait avoir des passe-droits pour les services rendus. Dans ces cas-là, c'est toujours le club qui doit primer sur les individualités ».

Pour résumer

Denis Balbir revient sur le nouveau match nul de l'ASSE contre le SCO Angers (0-0) ainsi que sur l'ultime rebond de l'affaire Ruffier.