Lionel Messi a cette fois-ci chuté sur la dernière marche malgré une grande prestation...Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

Equipe de France - L'oeil de Denis Balbir : « Emotionnellement, cette finale m'a fait penser à Séville 1982 »

Chaque lundi, Denis Balbir revient sur l'actualité du football français. Forcément, on ne pouvait pas passer à côté de cette finale mythique entre la France et l'Argentine en Coupe du Monde.

Zapping But! Football Club Top 10 : Les pires transfert du football européen

« Quoi qu'il arrive, cette finale de Coupe du Monde entre la France et l'Argentine restera dans la légende de par son scénario assez fou (3-3, 4-2 aux tab). On a vu deux visages des Bleus : pendant 60-70 minutes, on a été catastrophique. On s'est fait manger dans la possession, dans l'agressivité, dans les duels, dans l'impact... Heureusement pour nous qu'Hugo Lloris n'a pas été trop gravement touché quand il a été volontairement percuté du coude par un Argentin et qu'il a pu nous sortir quelques parades importantes !

« Griezmann, symbole des Bleus pas dans le tempo »

Jusqu'à la 70ème minute, c'était désespérant. On n'était absolument pas dans le tempo. Le meilleur symbole étant Antoine Griezmann, si bon durant toute la compétition mais qui a été mangé par ses adversaires et n'arrivait pas à enchaîner deux passes. Après être passé à côté du match durant un long moment, l'équipe de France a réagi de manière assez surprenante. Ce qui s'est passé après le penalty de la 80ème minute, c'est assez dingue. Kylian Mbappé a été incroyable, confirmant tous les espoirs placés en lui. Ce scénario a galvanisé tout le monde et nous a offert une prolongation haletante.

« J'aurais préféré que ça se joue au but en or »

Sur cette finale de Coupe du Monde, j'ai envie de saluer les choix de Didier Deschamps. Sur certains changements, il fallait avoir de l'estomac. Sortir Olivier Giroud et Ousmane Dembélé pour Marcus Thuram et Randal Kolo Muani... Chapeau ! Les entrants ont eu cinq minutes d'échauffement en plus et ont été importants dans le réveil des Bleus sur la fin de match. Ce qui est terrible, c'est que Randal Kolo Muani a la balle de 4-3 à la 120ème minute mais que le gardien argentin sort LA parade la plus importante de cette compétition. La suite, c'était la lotterie des tirs au but. Si la France l'avait emporté, ça aurait été cruel pour Messi. Là, c'est cruel pour la France. Personnellement, je regrette le but en or. Là, au moins, ce serait joué sur une action de jeu même si c'était contre nous...

« Si j'ai un regret, c'est sur le comportement global des Argentins »

Je ne sais pas si c'était la plus belle finale de l'histoire de la Coupe du Monde. Je ne les ai pas toutes vues. Mais, dans l'émotion, c'est quand même assez comparable au France – Allemagne de 1982 à Séville... Heureusement sans la blessure grave d'un joueur comme ce fut le cas avec Battiston. Mais, dans les montagnes russes émotionnelles, c'était un peu similaire. En tout cas, c'est comme ça que je l'ai ressenti. Cette finale a été incroyable... Si j'ai un regret, c'est sur le comportement global des Argentins avec les équipes qu'ils ont éliminé. Quand on est autant favorisé par l'arbitrage, c'est triste de se comporter de la sorte. C'était lamentable face aux Pays-Bas, plus que limite avec Kylian Mbappé et face aux Français ».

La chronique Bleus de Denis Balbir

Chaque lundi, Denis Balbir revient sur l'actualité du football français. Forcément, on ne pouvait pas passer à côté de cette finale mythique entre la France et l'Argentine en Coupe du Monde. Pour notre consultant, ça fait presque aussi mal que Séville 1982.

Podcast Men's Up Life
 

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.