Antoine Kombouaré
Antoine KombouaréCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

FC Nantes - L'oeil de Denis Balbir : « Kombouaré ne s'en prend pas aux jeunes gratuitement »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité de la Ligue 1. Focus sur la petite polémique qui agite le FC Nantes.

Zapping But! Football Club OM - Lille : Le debrief

« Jusqu'à ce qu'Antoine Kombouaré commence à parler des jeunes du FC Nantes en conférence de presse, le début de saison était plutôt tranquille chez les Canaris. Cela faisait tellement longtemps que Nantes n'était pas rentré dans la danse des polémiques. On en venait presque à se demander ce qui se passait sur les bords de l'Erdre, si quelqu'un était malade pour que ce soit si calme... En plus, les résultats de l'équipe étaient plutôt corrects. Il fallait bien trouver un truc et c'est Antoine Kombouaré qui a mis les pieds dans le plat en parlant du niveau de la jeunesse nantaise.

Si Kombouaré a parlé, c'est qu'il y a forcément anguille sous roche. Le Kanak ne s'en prend pas aux jeunes du FC Nantes gratuitement. Lui-même est un enfant du club, ce n'est pas un coach lambda qui arrive de l'extérieur pour deux ans avec ses idées bien arrêtées. Antoine Kombouaré est quelqu'un de passionné, qui aime ses joueurs et s'il a dit que les jeunes n'étaient pas au niveau, c'est sans doute qu'il le pense.

« Combien de jeunes sont sortis de la Jonelière sur les dernières années ? »

En même temps, les faits sont là. Contrairement aux centres de formation de Saint-Etienne, Lyon, Rennes ou Lens, Nantes ne produit pas beaucoup de jeunes talents. A part Randal Kolo Muani, qui a perçé l'an dernier après un prêt, il n'y a pas d'autre jeune du cru titulaire indiscutable en Ligue 1. S'il a soulevé le problème, c'est qu'Antoine Kombouaré ne voit pas de perspectives avec les joueurs qu'il a sous la main. Aucun n'émerge de manière indiscutable.

A Nantes, les formateurs sont très tendus quand on évoque la question. On avait déjà connu le problème sous Christian Gourcuff. Au FCN, on se met en porte-à-faux la formation et l'équipe première en disant qu'on veut intégrer des jeunes mais sans laisser le temps aux techniciens de le faire sans qu'ils se retrouvent eux-mêmes sous la menace. Résultat : combien de jeunes sont sortis de la Jonelière sur les dernières années ? Deux : Imran Louza et Randal Kolo Muani... On est quand même très en dessous du ratio attendu pour un club formateur de ce standing.

Quand on veut faire du business et créer de la valeur sur un jeune joueur, c'est toujours mieux de le sortir de son centre. Et quand bien même ils viennent à percer, ils partent souvent libre ou pour une bouchée de pain. Le vrai souci de Nantes, c'est qu'il ne valorise pas bien ses talents sur deux ou trois ans et ne se crée pas de manne contrairement à ce qu'on a pu voir à l'ASSE avec William Saliba et Wesley Fofana. Pour moi, les critiques d'Antoine Kombouaré ne visent pas le travail des formateurs du FC Nantes à proprement parlé. Ce sont des anciens joueurs pour la plupart. Ils font avec le vivier régional et ceux qui veulent bien venir à Nantes plutôt qu'ailleurs (Rennes, Angers, etc.). Quand on n'est pas à l'intérieur du club, c'est toujours difficile de savoir qui a raison ou tord mais il y a clairement un problème. »

La chronique FC Nantes de Denis Balbir

Pour Denis Balbir, Antoine Kombouaré a surement ses raisons de se plaindre de la qualité des jeunes du FC Nantes, loin du niveau requis pour jouer en Ligue 1. Pour autant notre consultant n'incrimine pas les formateurs ligériens.