FC Nantes – L'oeil de Denis Balbir : « Lafont, Blas... Il faut arrêter de jouer les enfants gâtés »Lancer le diaporama
FC Nantes : le Top 10 des joueurs nantais les plus utilisés cette saison
+11
Alban LafontCredit Photo - Icon Sport
LANCER LE DIAPORAMA
par Alexandre Corboz
OPINION

FC Nantes – L'oeil de Denis Balbir : « Lafont, Blas... Il faut arrêter de jouer les enfants gâtés »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité de la Ligue 1. Notre consultant revient sur la situation critique au FC Nantes.

Zapping But! Football Club Liga : le classement des buteurs de la saison 2020-2021

« Dimanche, le FC Nantes a sans doute perdu le match qu'il ne fallait pas perdre contre Nice (1-2). Cela commence à sentir de plus en plus mauvais pour les Canaris. Le trou s'est fait entre le FC Lorient (17e), qui s'est imposé contre Brest et qui occupe la première place non-barragiste, et le FC Nantes (19e et premier relégable). Contre une équipe niçoise irrégulière, il fallait faire un résultat. Nantes l'a raté et on s'oriente de plus en plus vers un duel avec Nîmes pour les barrages.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU FC NANTES

« Kombouaré va devoir taper du poing sur la table »

Ce qui me dérange le plus à Nantes actuellement, c'est que certains joueurs commencent à régler leur petit cas personnel au dépend du club. Prenons Alban Lafont, loin d'être inoubliable et qui relâche le ballon sur le second but de Kasper Dolberg. C'est bien beau d'afficher ses envies d'ailleurs, de faire des déclarations sur son souhait de jouer la Coupe d'Europe l'an prochain mais il faudrait qu'il se concentre sur le présent et pense davantage à la course au maintien. Je trouve que le timing de ses déclarations est gênant. Cela fait plusieurs semaines qu'on entend que lui et son entourage planchent sur un départ de Nantes. Je trouve ça assez irrespectueux pour le club qui l'a relancé. Dans ce genre de situation, il faut garder un peu d'humilité.

Le cas d'Alban Lafont n'est pas isolé. On parle aussi de Ludovic Blas dans le même cas de figure. C'est dommage car ce n'est pas un groupe censé partir en cacahuètes. Là, on en arrive à une sorte de chacun pour soi. Antoine Kombouaré va devoir taper du poing sur la table pour faire passer l'intérêt collectif avant toutes ces considérations. A mon sens, il faut convoquer les joueurs individuellement et leur dire les choses en face. S'ils ne sont pas réceptifs, pourquoi pas en mettre d'autres, moins talentueux peut-être, mais investis dans la course au maintien. La survie se joue au mental. Le plus important, c'est de bien comprendre que le FC Nantes est dans l'urgence et qu'il faut arrêter de jouer les enfants gâtés.

« Une relégation, ça reste quoi qu'il arrive sur le CV d'un joueur »

Dans ce genre de lutte, les joueurs n'ont pas le droit de baisser les bras. Ils doivent d'abord penser au maillot qu'il porte, à ce que représente l'écusson, aux supporters, aux salariés mais également au président qui les rémunère. Une relégation, ça reste quoi qu'il arrive sur le CV. C'est trop facile de dire que c'est de la faute de Gourcuff, de Domenech, de Collot ou de Kombouaré. S'il y a eu autant d'entraîneur et si le club continue sa descente aux enfers, c'est d'abord parce que les joueurs ne sont pas au niveau. Tout le monde doit se sentir concernés par ça. Quand on est dans un navire qui coule, on ne saute pas dans l'eau. On essaie de sauver le copain... »

Albums Photos