FC Nantes – L'oeil de Denis Balbir : « Pour Christian Gourcuff, c'est rideau »
Christian GourcuffCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

FC Nantes – L'oeil de Denis Balbir : « Pour Christian Gourcuff, c'est rideau »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité de la L1. Focus sur le naufrage du FC Nantes à la maison face au RC Strasbourg (0-4) et l'avenir délicat de Christian Gourcuff.

« La semaine dernière, je pensais toujours que Christian Gourcuff était l'homme de la situation pour redresser le FC Nantes. Après la lourde défaite face à Strasbourg (0-4), force est de reconnaître que je me suis trompé. Les joueurs nantais ne font plus les efforts, baissent la tête, ne se révoltent pas... Peut-être qu'il y a un ras-le-bol général concernant la méthode mais l'aventure est finie. Pour Christian Gourcuff, c'est rideau.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU FC NANTES

« Un peu triste pour Gourcuff »

Personnellement, j'étais plutôt partisan d'attendre au moins la trêve hivernale, mais le match de dimanche m'a donné tort. Sans doute qu'il y a un peu de vice chez certains joueurs. Dans les jours qui viennent, on aura droit à l'habituel concert d'hypocrisie : « on ne voulait pas ça », « le pauvre », « on aurait dû tout faire »... Les joueurs parlent toujours comme ça. Eux n'ont rien à craindre. Ils sont sous contrat et pour un président l'unique levier est toujours de sacrifier le coach plutôt que de mettre un coup de balai dans une équipe. Pourtant, ce sont bien ces joueurs-là qui ont mis l'entraîneur dans le pétrin et non l'inverse. Prendre 4-0 chez soi par l'avant-dernier, cela démontre du faible état d'esprit de ces joueurs. Pour moi, ce n'est pas un problème de talent.

Je suis un peu triste pour Christian Gourcuff, qui devrait prendre sa retraite là-dessus. A 65 ans, il faisait partie des anciens de cette Ligue 1. Comme Gérard Gili, Elie Baup et Robert Nouzaret en leur temps, il fait partie de cette génération de coaches qui ne se retrouve plus dans le football français d'aujourd'hui. Les époques changent, les équipes changent, les dirigeants sont de plus en plus exigeants et le football de plus en difficile avec la crise qu'on connait... Ces derniers temps, il y avait un décalage. C'était devenu plus compliqué pour lui de bien faire son travail. C'est vraiment dommage pour Gourcuff. Avec lui, le FC Nantes semblait avoir trouvé une certaine sérénité. Waldemar Kita ne se mêlait pas du sportif et l'attelage semblait fonctionner. Pourtant, on y est : pour la 15e fois depuis le début de son mandat, le président nantais va changer de coach. Cela commence à devenir énorme.

« Ne pas chercher simplement un mercenaire sous le coup de la déception »

J'ai vu que pour remplacer Christian Gourcuff, le FCN cherchait une solution d'urgence avec un coach de poigne. Faut-il chercher un petit caporal pour remettre de l'ordre dans le vestiaire ? A mon sens, l'erreur serait de se précipiter. Nantes doit se donner du temps et ne pas aller forcément vers un coach sévère ou rigoriste. Personnellement, j'axerais plutôt mes recherches en direction d'un jeune coach qui a un projet et des idées. Je pense à un Laurent Batlles à Troyes, à un profil à la Christophe Pelissier qui était vu comme un génie avant d'arriver à Lorient... Il existe des solutions. Je rappelle que Denis Renaud, brillant avec Carquefou en Coupe de France il y a quelques années, est toujours sans club et vit dans la région nantaise. Nantes ne doit pas commettre l'erreur d'aller vers des mercenaires simplement sous le coup de la déception ».