Andy Delort lors de son dernier match avec Nice...Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

FC Nantes, OGC Nice - L'oeil de Denis Balbir : « Delort chez les Canaris, un choix d'hommes »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité de la Ligue 1. Pour sa dernière chronique du jour, il revient sur le fil rouge du Mercato de janvier en France : le cas Andy Delort, qui met la pression sur Nice pour signer au FC Nantes.

Zapping But! Football Club Top 10 : les meilleurs buteurs de la décennie

« Le gros feuilleton de Ligue 1 de ce Mercato d'hiver, c'est clairement le dossier Andy Delort, dont on sait qu'il veut quitter l'OGC Nice pour le FC Nantes. Certains ne comprennent pas ce choix de partir au bras de fer avec le Gym, alors qu'il est pourtant dans un projet ambitieux porté par Ineos. On avait parlé de Marseille, Lens ou Rennes en début de Mercato pour lui, Delort a choisi les Canaris. Est-ce que je comprends sa décision ? En partie...

A partir du moment où un joueur ne se sent pas bien dans un club, quel que soit le projet, c'est difficile de le retenir. Andy Delort a dans la tête d'aller à Nantes et cela a toujours été quelqu'un d'entêté dans ses décisions. Ce n'est pas forcément une mauvaise chose. C'est ce caractère qui fait de lui ce buteur pugnace qu'on apprécie tant en Ligue 1. Je comprends que, de l'extérieur, beaucoup s'interrogent sur ce choix. Moi, je me dis d'abord que c'est un choix d'hommes.

« Kombouaré a su trouver les bons arguments »

C'est un choix qui peut paraître compliquer car Nantes n'a pas les mêmes ambitions que Lens, Marseille, Rennes ou même Nice mais Andy Delort est très porté sur les aventures humaines. Il a toujours eu besoin d'avoir une connexion particulière avec ses coachs pour donner sa pleine mesure. C'était moins le cas à Nice avec Lucien Favre. Là, je pense qu'Antoine Kombouaré l'a appelé et a su trouver les bons arguments pour le convaincre.

On pensait qu'il retrouverait la joie de marquer à Nice lorsque son association avec Gaëtan Laborde a été recréée, ça n'a jamais marché dans un autre contexte que Montpellier. On parle beaucoup de son problème avec les dirigeants pour expliquer les envies d'ailleurs mais est-ce que ce n'est tout simplement pas le projet, l'addition d'individualités ou les changements de cap qui l'ont fatigué ? Là, à Nantes, on parle d'une équipe qui a du mal à marquer et a vraiment besoin de lui, avec un gros public derrière, la perspective de jouer la Juve en Coupe d'Europe... Les arguments existent. Avec l'égyptien Mostafa Mohamed, ça peut être intéressant.

« Des choses à prouver avec Nantes »

A Nice, sur les dernières semaines, Andy Delort a vécu un petit déclassement dans l'équipe. Certains ont besoin d'un passage sur le banc pour être piqué. Ce n'est pas son cas ! Lui, il faut qu'on lui fasse confiance, qu'il joue au maximum... Est-ce que le choc de Coupe d'Europe face à la Juve a pu jouer par rapport à des projets sans Europe comme Lens ou l'OM ? Difficile à dire. Est-ce que les Sang et Or et Marseille le voulaient autant ? C'est ça, la vraie question. Le match face à la Juventus, c'est un plus mais je ne pense pas que ça pèse autant que le côté purement personnel et humain de ce choix. En allant à Nantes, Andy Delort va surtout chercher à prouver qu'il n'est pas en perte de vitesse même si ses derniers mois prouvent le contraire... »

La chronique FC Nantes de Denis Balbir

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité de la Ligue 1. Pour sa dernière chronique du jour, il revient sur le fil rouge du Mercato de janvier en France : le cas Andy Delort, qui met la pression sur Nice pour signer au FC Nantes.

Podcast Men's Up Life
 

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.