PSG - L'oeil de Denis Balbir : « Mbappé, une situation ni bonne pour lui ni pour Paris »
Kylian MbappéCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

PSG - L'oeil de Denis Balbir : « Mbappé, une situation ni bonne pour lui ni pour Paris »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité de la Ligue 1. Focus sur la victoire du LOSC lors du trophée des Champions face au PSG (1-0).

Zapping But! Football Club Trophée UNFP : les joueurs du mois

« Dimanche soir, le LOSC a remporté le trophée des Champions en confirmant face au PSG grâce à un éclair individuel signé de Xeka (1-0). C'est un gros exploit. Après un changement d'entraîneur, ce n'est jamais facile. Surtout quand le coach partant avait l'adhésion de tout le vestiaire. Ce n'était pas facile pour Jocelyn Gourvennec de trouver sa place mais il inscrit une première ligne à son palmarès et c'est loin d'être anecdotique avant de découvrir la Ligue de Champions dans quelques semaines sur le banc des Dogues. C'est une bonne mise en bouche pour un entraîneur qui ne connait l'Europe que par le biais de l'épopée guingampaise il y a quelques saisons en Europa League...

Lille sort d'une saison exceptionnelle, a déjà perdu quelques cadres et en perdra sans doute d'autres d'ici au 31 août. Malgré tout, dans une année qu'on leur promet très difficile, les Lillois ont déjà réussi à confirmer leurs ambitions en battant l'ogre parisien. On peut dire ce qu'on veut sur l'équipe du PSG alignée dimanche par Mauricio Pochettino. Oui, il s'agissait d'une équipe sans stars, mais, les années précédentes, Paris jouait souvent ce trophée sans ses stars et l'a emporté à chaque fois. Il ne faut pas galvauder le résultat des Nordistes. Ce match prouve que le LOSC veut garder son rang dans ce championnat.

« Une défaite qui ne peut pas être considérée comme anodine pour Paris »

Concernant le PSG, cette défaite ne peut pas être considérée comme anodine. En soi, perdre le trophée des Champions n'est pas très grave. Sauf que Paris sort d'une saison avec la seule Coupe de France soulevée. Après un bon début de Mercato, le club de la Capitale se doit de marquer les esprits, d'asseoir de suite sa domination. Les hommes de Mauricio Pochettino n'y sont pas parvenus. Comme l'an dernier, ils ont été bousculé. Oui, il manquait beaucoup de titulaires, certains sont encore en vacances après l'Euro et la Copa America, des recrues comme Sergio Ramos ne sont pas encore prêtes mais cette défaite va donner des idées aux autres équipes qui souhaitent le scalp du PSG. Dès la reprise, Paris va avoir la pression et il ne faut surtout pas que ses hésitations perdurent. On peut parler d'alerte.

A côté de ça, on se rend compte que le climat n'est pas des plus sereins à Paris avec les rumeurs persistantes et venant d'Espagne autour de Kylian Mbappé. Ce n'est bon ni pour le club, ni pour l'état d'esprit du joueur. Cela fait longtemps que la question d'une prolongation ou d'un départ au Real Madrid aurait déjà dû être réglé. Cela rajoute une difficulté à Mbappé qui se retrouve en plus dans une situation particulière en Ligue 1, lui qui passe de chouchou des Français à tête de Turc et coupable de l'élimination face à la Suisse à l'Euro. C'est injuste mais il est possible qu'il paie son penalty arrêté dans tous les stades de l'Hexagone. Il faudra qu'il soit solide.

« Le PSG se met vraiment en difficulté tout seul »

A côté de ça, il y a une concurrence nouvelle qui créé des tensions. Personnellement, j'ai du mal quand Mauricio Pochettino dit que les deux gardiens seront sur un pied d'égalité. Ne pas avoir de hiérarchie à ce poste, cela me laisse perplexe. N'est-ce pas fragiliser les excellents Navas et Donnarumma que de laisser planer le doute les concernant ? L'un sort d'une saison brillante, l'autre d'un Euro époustouflant.

A Paris, le problème n'est pas la valeur de l'effectif. C'est la valeur de l'équipe. Quand on rajoute des problèmes sur des problèmes, quand on entend que l'arrivée de Sergio Ramos peut faire de l'ombre à Kimpembe, quand on rajoute une bataille sur les gardiens, comment veut-on mettre en place un esprit d'équipe ? J'ai peur qu'on se retrouve encore une fois avec un PSG qui est davantage une somme d'individualités qu'un collectif. Bien sûr, ils feront le maximum pour avoir des résultats mais j'ai le sentiment que le PSG se met vraiment en difficulté tout seul ».

La chronique PSG de Denis Balbir

Denis Balbir applaudit le LOSC pour sa victoire face au PSG lors du Trophée des Champions. Notre consultant s'inquiète cependant pour Paris qui, au delà de son effectif décimé, à quelques problèmes extrasportifs à gérer... A commencer par le cas Mbappé.