Dimitri Payet, l'image insupportable de son KOLancer le diaporama
OL - OM : les images stupéfiantes des incidents de l'Olympico
+14
Dimitri Payet, l'image insupportable de son KOCredit Photo - Icon Sport
LANCER LE DIAPORAMA
par Alexandre Corboz
OPINION

OL - OM / L'oeil de Denis Balbir : « On est la risée du football mondial »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité de la Ligue 1. Difficile de passer à côté du fiasco de l'Olympico OL - OM.

Zapping But! Football Club RC Lens : La question de la semaine

« Dimanche soir, on a encore touché le fond avec OL – OM, match arrêté au bout de 3 minutes après un jet de bouteille sur la tête de Dimitri Payet. Ce qui est désolant, si on prend les choses dans l'ordre, c'est que la sécurité dans les stades soit aussi défaillante. Pour le vivre relativement souvent, on voit très bien que les fouilles ne sont pas bien faites. Tout le monde est obsédé par le pass sanitaire à présenter à l'entrée mais on peut passer avec des sacs à dos plein d'objets dangereux allant de bouteilles aux fumis en passant même dans certains cas avec des couteaux. Contrairement à ce que les dirigeants de clubs disent après chaque incident pour se défausser, la sécurité n'est pas bien assurée.

« En fait, on est dans une cour de maternelle »

L'autre point qui me désole, c'est qu'on a très peu parlé de l'intégrité des joueurs. La polémique n'enfle pas sur le fait que Dimitri Payet aurait pu être gravement blessé mais sur la petite querelle sur qui a dit que le match aurait dû reprendre ou non. C'est la faute à Buquet, non c'est la faute à la Ligue, non c'est la faute à la Préfecture... En fait, on est dans une cour de maternelle ! Au lieu d'être solidaires qu'on soit de Lyon, Marseille, Paris, Lille ou Nice, les présidents défendent leur pré carré. Il faut se réunir avec la Ligue, les autorités et les groupes de supporters pour dire stop. Et s'il faut être pénalisé, on accepte. On ne peut pas avoir deux discours comme le président Aulas entre les incidents de Nice – OM et ceux qui se passent dans son stade. On est dans tout ce qu'il faut pas faire...

Il faut que les choses soient claires avant qu'un véritable drame touche un joueur ou un spectateur. On a besoin d'un cadre précis. Aujourd'hui, on est la risée du football européen et du football mondial. Ce qui se passe en France, ça ne se passe plus nulle part et ce n'est pas une première cette saison. C'est déjà la 5e ou la 6e fois qu'on fait face à ce genre d'incidents. Laisser les choses perdurer comme ça, c'est un manque de sérieux.

« Il faut des sanctions exemplaires : autant individuellement qu'au niveau des clubs »

Oui, hier l'OL a réagi vite en plaidant l'acte isolé et en interpellant rapidement l'imbécile qui a balancé une bouteille sur Dimitri Payet. Maintenant on ne va quand même pas applaudir le club d'avoir fait ce qu'il est tenu de faire dans ces cas-là. Pour moi, il faut des sanctions exemplaires : autant individuellement qu'au niveau des clubs. Déjà, Dimitri Payet doit porter plainte. Pour mettre tout le monde en face de ses responsabilités et même si c'est malheureux, il faut des matchs à huis clos systématiques après ce genre d'incidents et des retraits de points fermes pour les clubs concernés.

Bien évidemment, j'entends les arguments : ce n'est pas la faute de l'équipe, pas la faute du club, pas la faute des dirigeants. Mais qui est responsable alors ? Quand la prévention ne marche pas, il faut de la répression. Les incidents sont trop répétitifs. Il faut condamner les clubs... Même si les joueurs n'y sont pour rien. Peut-être que les supporters arrêteront de jeter des objets sur les adversaires s'ils voient qu'après chaque incident leur équipe se voit retiré trois points... »

La chronique OL - OM de Denis Balbir

Pour Denis Balbir, la Ligue 1 a encore touché le fond avec l'épisode OL - OM de dimanche soir. Pour notre consultant, il faut frapper vite et fort contre les clubs et les supporters pour s'éviter d'autres incidents de ce type...

Albums Photos