OM – L'oeil de Denis Balbir : « La vraie faute professionnelle ? Les mensonges de McCourt »
Frank McCourt et Pablo LongoriaCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

OM – L'oeil de Denis Balbir : « La vraie faute professionnelle ? Les mensonges de McCourt »

Chaque semaine, Denis Balbir décrypte l'actualité de la Ligue 1. Zoom sur la drôle de semaine de l'OM avec à la clé l'élimination en Coupe de France par le Canet (N2).

Zapping But! Football Club Top 10 : les meilleurs passeurs de Ligue 1 en activité

« Dimanche, l'OM a touché le fonds en se faisant sortir par le Canet-en-Roussillon (National 2) en Coupe de France. Quel chantier pour Jorge Sampaoli qui démarre son mandat mercredi contre Rennes ! A longueur de chroniques, quand je parle de Marseille, je me répète : cette saison, l'OM n'a jamais pas d'effectif. Marseille est aussi porté par un actionnaire au discours étonnant. Un discours entre rêve de Ligue des Champions, fermeté concernant la vente du club et mystère sur les moyens qu'il souhaite allouer pour remporter la C1.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE

« Pour le Canet, je préfère parler d'exploit »

Le fait est que l'OM de Frank McCourt n'a pas fait grand chose depuis la finale de Ligue Europa 2018. Aujourd'hui, l'équipe de Marseille, c'est quoi ? Ce sont les jeunes prometteurs Gueye et Kamara, l'irréprochable Mandanda et quoi d'autre ? Thauvin est transparent, Milik est bon mais il faut qu'il ait des ballons, Germain n'est plus dans le coup depuis longtemps... Vous pouvez mettre Nasser Larguet, Pablo Longoria ou Jorge Sampaoli sur le banc. Avec l'équipe en place, vous ne pouvez pas faire grand chose.

Dimanche soir, c'était encore différent. Sur le papier, l'OM était très supérieur. Dans le caractère, les Phocéens sont passés à côté face à un groupe de morts de faim. On peut parler de faute professionnelle quand un club de L1 de cette stature perd contre des amateurs. Maintenant je n'aime pas ce terme car il est réducteur pour la performance des joueurs du Canet-en-Roussillon. Cela me rappelle l'épopée de Calais dans les années 2000 où on avait tapé sur Strasbourg et Bordeaux plutôt que de valoriser la performance des Nordistes. Pour eux, je préfère parler d'exploit.

« Aujourd'hui, il faut assumer les erreurs passées »

Pour moi, la vrai faute professionnelle de l'OM, c'est de mentir en permanence aux supporters. Au lieu de dire qu'il y a tout à reconstruire, que le club est endetté, a besoin d'au moins trois ans pour se redresser, qu'il faudra peut-être s'appuyer sur la formation durant cette période et faire une croix sur l'Europe, on vend un projet basé uniquement sur le rêve. La semaine dernière, Frank McCourt s'est encore enflammé sur Jorge Sampaoli, sur l'extraordinaire nouveau président Pablo Longoria qui connait le football mieux que tout le monde... Mais il a oublié l'essentiel : comment un club comme l'OM peut créer une équipe compétitive en Europe sans argent ?

Jorge Sampaoli va amener du caractère ok. Mais vous pouvez le mettre lui, José Mourinho, Gérard Gili ou n'importe qui, s'il n'y a pas de moyens, il n'y a pas de joueurs et sans joueurs, pas d'équipe. Le nerf de la guerre est là depuis longtemps. Aujourd'hui, il faut assumer les erreurs passées. Assumer d'avoir acheté un Kévin Strootman à 25 M€ avec deux genous en vrac. Assumer toute cette mauvaise gestion. Il ne faut surtout pas l'accentuer par le mensonge. La réalité, c'est que l'OM doit rebâtir son club de fonds en comble. Le message aux supporters à l'ouverture des stades, cela doit être : « venez nous encourager, on a besoin de vous pour repartir de zéro ». Arrêtons de donner de faux espoirs aux gens... »